7 rue Gambey - 75011 Paris // Nous localiser

Sommaire du blog

Daily detox

Daily detox

Daily detox

 
Mixeur - daily detoxS’il y a bien une période pendant laquelle le mot “détox” résonne à nos oreilles avec régularité, c’est le mois de janvier !

Pour effacer d’un coup de baguette magique les excès des fêtes, on s’enivre de jus de légumes, on s’empiffre de brocolis, on sue sous son K-Way… bref, on essaie de se donner bonne conscience. Malheureusement, une détox, appelée cure de désintoxication en naturopathie, se mène rarement sur quelques jours et s’adapte avant tout à la constitution et au tempérament de chacun.

De plus, elle ne sera pas forcément préconisée à une personne qui, malgré des excès avérés et des surcharges bien installées, manque d’énergie vitale. Comment savoir quel organe faire travailler (les intestins, la peau, le foie…) et de quelle manière (par le biais de l’alimentation, de l’exercice physique, de la respiration, de la phytothérapie…). Les drainages de l’organisme possèdent leur logique et, si cette dernière n’est pas respectée, les crises curatives ou les pertes de vitalité peuvent être dangereuses.

Daily detox - pommeToutefois, pour ne pas être en reste, je vous propose une journée spéciale “douce détox” pouvant être mise en place hebdomadairement et cela tout au long de l’année. Moins vous attendrez les excès pour réaliser ce type d’hygiène de vie, plus vous permettrez réellement à votre organisme de se régénérer.

Mon réveil sonne

 
Daily detox - litAvant même d’ouvrir les yeux, je vous conseille d’essayer de faire un point sur les rêves faits pendant la nuit ou du moins d’essayer de vous en souvenir.
Une fois l’exercice effectué, visualisez mentalement la journée qui s’annonce en sentant votre énergie se mobiliser. En faisant cela, vous rappelez à vous vos forces qui se sont naturellement dispersées pendant le sommeil. Les journées littéralement vécues “à côtés de ses pompes” sont toujours liées à des réveils brusques, au cours desquels nos différents corps énergétiques n’ont pas eu le temps de “se rempiler“.
Il est donc important de vivre en pleine conscience votre passage vers la lumière du jour.

Le gratte-langue

 
Daily detox - chatVotre premier orteil vient d’atterrir sur le sol froid de votre chambre ? Direction la salle de bain. Avant toute prise alimentaire, lavez-vous les dents et surtout grattez-vous la langue.

Il s’agit d’un geste d’hygiène pratiqué par de nombreuses populations en Asie et notamment en Inde pour la pratique d’Hrid Dhauti mais qui, étrangement, est assez méconnu en Occident. Le terme sanskrit “Hdrid” signifiant cœur, cette habitude consiste à nettoyer le canal alimentaire situé dans la région du cœur.

Certains fabricants de brosses à dent ont bien tenté d’y intégrer un grattoir, mais rien ne vaut l’utilisation d’un outil en métal et en forme de U, spécifique à l’usage.

Ce geste permet d’enlever une sorte de pâte blanche qui stagne sur le fond de la langue et qui est produite par la flore bactérienne qui y réside. Plus votre langue est chargée au réveil, plus le degré de surcharges de votre organisme est important. Ce signe peut également évoquer une faiblesse immunitaire, un problème hépatique ou gastrique ou encore une infection fongique liée au champignon Candida albicans.
Une langue rose et lisse exprime quant à elle généralement une bonne santé !

Si vous en cherchez, MMY en propose à la vente.

Un verre d’eau tiède

 
Maintenant et seulement maintenant, vous pouvez enfin boire votre premier verre d’eau tiède sans risquer de ré-avaler ce que votre corps a mis une nuit complète à produire et à excréter.

detox waterL’eau choisie doit être de source et donc très peu minéralisées ; c’est-à-dire affichant un taux de résidus à sec inférieur à 300 mg (Mont Roucous, Mont Calme, Volvic… pour en savoir plus, vous pouvez relire mon article sur l’eau, “D’amour et d’eau fraiche“).
Quant à sa température, elle doit être comprise entre 30°C et 40°C afin d’être parfaitement assimilée par votre corps qui lui est à 37°C.

Avec cette habitude, vous permettez à votre corps d’éliminer les toxines et les déchets issus de son activité métabolique nocturne (et c’est peu dire si elle est intensive) et qui sont particulièrement concentrés dans le gros intestin, de déclencher la première chasse biliaire de votre vésicule et de mettre en route le péristaltisme intestinal.

3 façons de l’agrémenter :

Daily detox - citron– Ajout d’un demi citron bio pressé : cette première version sera réservée aux personnes jouissant d’une bonne vitalité et d’une silhouette robuste car elle pourrait accentuer le tendance naturelle à l’acidisme de certaines personnes minces.

– Ajout de poivre de Cayenne et de gingembre frais : additionnez à votre verre d’eau une pincée de poivre et quelques copeaux râpés de gingembre frais. Laissez macérer une minute, enlever le gingembre et buvez !

 

– Ajout d’une ampoule de sérum de Quinton hypertonique (en vente dans les magasins biologiques) : ce plasma marin est puisé à 30 mètres de profondeur, au cœur d’un site préservé près des côtes bretonnes. Ses caractéristiques physiologiques sont si proches de celles du sang qu’elle lui permettent d’être parfaitement bio-disponibles pour l’organisme. Il est extrêmement riche en minéraux et contient tous les oligo-éléments nécessaires à la vie.

Le brossage à sec

 
Daily detox - brossage à secAvant de sauter (enfin) dans votre douche, pratiquer un brossage à sec de tout votre corps.

Cette technique, issue des pays nordiques, mais également très pratiquée au Japon, consiste à frotter plus ou moins énergiquement son corps à l’aide d’une brosse composée de poils de sanglier ou du moins de fibres naturelles (crins, soie, fibres d’agave…) .
Il s’agit de stimuler la fonction d’élimination des pores de la peau, d’activer la circulation sanguine et lymphatique et de drainer l’ensemble des toxines (cristaux d’acide urique) présentes dans les tissus périphériques. Les peaux mortes sont également éliminées.

Lorsqu’on sait que notre peau est l’organe émonctoriel le plus important de notre corps, cela mérite bien un petit coup de pouce. Les gestes doivent être courts et vifs ; il faut également impérativement commencer par le dessous du pied en remontant vers le cœur, puis du bout des doigts vers le cœur. Sur l’abdomen, des mouvements circulaires peuvent être réalisés dans le sens de la digestion. L’efficacité également contre la cellulite est incontestable.

Voici celle que j’utilise : beaute-pure-boutique.com/brosse-de-massage. Elle est de fabrication allemande, en bois de hêtre et dotée de fibres naturelles.

Dans la cuisine

 
Légumes-racinesPratiquer une monodiète un jour par semaine (dans l’idéal) permet à votre organisme (pour simplifier) de se concentrer sur autre chose que sur la digestion !
Sachez que ce surcroit de temps libre que vous lui octroyez sera entièrement utilisé à son auto-régénération / auto-guérison. Moins exigeant qu’un jeûne, une monodiète adaptée est tout aussi efficace d’autant plus si elle est menée avec régularité.

Le principe est celui de ne consommer qu’un seul aliment sur un ou plusieurs jours et dont, bien évidemment, les propriétés nutritionnelles sont intéressantes et adaptées aux besoins du corps et à la saison. Ne vous lancez pas dans une cure de tomates au mois de janvier, même si vous en trouvez au Bon Marché, car cela pourrait être tout simplement préjudiciable pour votre santé et pour la planète bien entendu…
Daily detox - réconfort
En hiver, le corps a besoin de chaleur, de matière, de réconfort. Privilégiez ainsi les céréales sans gluten (monodiète de riz semi complet, de sarrasin), les légumes racines (potimarron, butternut) ou les fruits de saison (pommes cuites) ; et optez pour une cuisson à basse température et donc longue.
En médecine traditionnelle chinoise, ce type de cuisson renforce la loge Eau correspondant aux reins et à la vessie, organes souffrant particulièrement pendant les périodes de froid excessif.
La quantité consommée importe peu, l’important étant de ne pas avoir faim.
Lors d’une monodiète, il est impératif de choisir des aliments biologiques. Les quantités ingurgitées étant plus conséquentes, vous risqueriez de la coupler avec une monodiète de pesticides qui pourrait être responsables de douleurs gastriques ou d’œsophagites !

L’après-midi

 
Ca tombe bien, car comme vous avez choisi de ne pas travailler pour cette journée spéciale détox, vous en profiterez pour faire du sport ou du Yoga (Atelier détox – dimanche 11/01) mais surtout pour transpirer !

Comme vous le savez à présent, la peau est le plus vaste organe d’élimination du corps. Il mesure près de 2 m2. 1 cm2 de peau est constellé en moyenne par 300 à 500 glandes sudoripares et par près de 1 250 glandes sébacées. On élimine quotidiennement 0.5 litre de sueur, en l’absence d’effort physique soutenu.

En revanche, lors d’une heure d’exercice intense, on peut espérer évacuer jusqu’à 400 ml supplémentaire, soit autant d’acides uriques, lactiques, d’ammoniac, d’urée… dont on se débarrasse.

Daily detox - yoga bikram
L’aspect de notre peau est un merveilleux indicateur du degré de surcharge de notre milieu intérieur. L’acné, les dartres, le psoriasis, la peau grasse, l’eczéma… doivent donner l’alerte.
Pendant votre activité physique, veillez également à bien respirer afin de favoriser l’élimination cette fois-ci des acides volatils (citriques, oxaliques, pyruviques, carboniques, lactiques…).

A l’issue de votre séance, pensez à bien vous réhydrater et optez pour une tisane dépurative qui soutiendra, quant à elle, la fonction d’élimination de vos reins. Pukka propose un mélange à base de menthe poivrée, d’ortie et de fenouil, appelé Cleanse, que je vous conseille : http://www.greenweez.com/pukka-tisane-cleanse.

La journée se termine

 
Daily detox - reposUne journée consacrée à la détox ne doit pas être menée tambour battant, surtout que vous venez de tout donner lors de votre séance de sport !

Le repos est également primordial.
Profitez-en pour chouchouter votre foie. Rappelez-vous que cet organe doit véritablement être considéré comme la puissante centrale de nettoyage de votre corps. Toutefois, nos modes de vie inadaptés (stress, alimentation dévitalisante et trop carnée, excitants, alcool, tabac…) ont tendance à la surcharger de travail. Ce que le foie ne parvient pas à drainer est fatalement relargué dans la circulation.

Bonne nouvelle, vous pouvez l’aider ! Pour le décongestionner, placez sur le foie une bouillotte d’eau chaude au moins 20 minutes ; cet organe étant naturellement plus chaud que le reste du corps, il adore la chaleur.

Daily detox - grand ménageVous venez de passer cette journée avec succès… point trop n’en faut pour vous donner bonne conscience !
Une détox ponctuelle ne peut corriger des mois d’excès ou plus simplement des mauvaises habitudes de vie. L’ascétisme n’est pas une lubie car vous risquez de violenter votre organisme qui n’y verra que privation. Une véritable détox doit être menée sur le long terme et sur un corps possédant assez de forces vitales.
Alors, en attendant de vous lancer, mais surtout de vous investir dans une cure de désintoxication efficace et digne de ce nom, le green smoothie reste toujours la meilleure alternative au cappuccino !

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

Vous souhaitez me consulter en naturopathie et connaître mes tarifs, envoyez un mail à contact@makemeyoga.com.


Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

A lire : la saga “Naturopathie” !
Dans mon frigo naturo
Full of life
Jolies nourritures terrestres
Cure détox : comment se détoxiner ?

Share This:

Notre mer nourricière

Notre mer nourricière

Notre mer nourricière

Baleine 2Notre chère terre porte joliment son nom de planète bleue. Sa surface, couverte à 71 % d’eau, nous rappelle cette adéquation que nous avons toujours entretenue avec cet élément vital. Le bruit des vagues nous berce, ses courants nous font voyager, ses profondeurs nous attirent, sa faune se laisse pêcher (et piller)… Sa générosité est sans bornes ! Laissez-moi vous faire découvrir d’autres de ses ressources inestimables pour notre corps et notre esprit.

Avant tout, un point conso s’impose…
Poissons icebergJe suppose que nous sommes l’une des dernières générations qui pourra dire qu’elle a connu dans son assiette le goût du poisson sauvage. Nos océans seront vides d’ici 2050. Voilà ce qu’il arrive à force de ratisser en long en large et en travers nos précieux fonds marins afin d’inclure, plusieurs fois par semaine, du poisson à nos menus. Sur 600 espèces pêchées, 29 sont déjà en voie d’extinction totale. Et pour cause, nous en consommons 16.3 kg par habitant (soit 132 millions de tonnes) contre 20 millions de tonnes en 1950). Il semble difficile de faire machine arrière tant les ressources mettent du temps à se renouveler ; c’est pourquoi il est crucial de changer radicalement ses habitudes alimentaires.

SushivaA titre d’exemple, manger des sushis n’est pas un acte anodin surtout lorsque vous les choisissez avec du thon ou de l’anguille. Vous me direz que c’est pratique, sain et pas cher… hum, eh bien ça c’était avant que vous ne lisiez l’enquête réalisée en 2013, par Andrea Donsky, une nutritionniste américaine (l’enquête complète ici et sa traduction en français ici). On y apprend que le surimi (simili-crabe), qui compose certains makis, est fait à partir de poisson mulet (ou mules), une espèce en voie de disparition. L’escolier, un poisson dont la particularité est de contenir dans son tissu musculaire une huile non digestible (esters cireux) pour certains d’entre nous, s’invite discrètement, entre nos baguettes, à la place du thon blanc.
SushissonElle y explique également que le gingembre est rose pour de faux, tout comme le wasabi est vert pour de mauvaises raisons et les salades d’algues comportent autant de toxiques que si elles avaient été ramassées au milieu du port de Belgrade. Elle démontre enfin la présence quasi systématique d’OGM, conservateurs, additifs et tout le tintouin. Bon appétit !
Le scandale du poisson d’élevage norvégien (le saumon notamment), nourri aux farines animales, OGM… et traité massivement aux antibiotiques, fait également froid dans le dos. Sa toxicité est telle que le gouvernement conseille aux femmes enceintes et aux enfants de ne pas en consommer plus d’une fois par semaine. Dans ces conditions, comment tolérer le fait que le reste de la société puisse, elle, continuer à s’empoisonner et l’industrie agro-alimentaire, maintenir ce type d’élevage intensif ?

Pour atteindre des apports nutritionnels optimum, il est nécessaire de consommer au moins trois fois par semaine du poisson, ce qui est beaucoup trop si l’on considère les éléments toxiques qui le composent également (mercure, dioxines, PCB qui est un isolant utilisé dans l’industrie).
Sushi ZombiPourtant, diminuer, voire supprimer, sa consommation de poisson n’a aucun impact sur la santé. Il est évidemment intéressant pour son apport en omega 3 ou DHA/EPA (notamment ceux des poissons gras ou semi-gras : saumon, truite, thon, maquereau, hareng, sardine et carpe), en protéines (18 à 20 g pour 100 g) et aussi en acides aminés (il contient les 8 essentiels que le corps ne sait pas produire) ; mais d’autres sources nutritionnelles de ce type existent.
Les éléments verts consommés en grande quantité (épinards, mâches, laitue, cresson, pourpier, avocat…), l’huile de colza et de lin, les œufs bio répondent largement à nos besoins.

Les algues, entre animal et végétal
Bien sûr les algues, comme le poisson, subissent la pollution et leur qualité nutritionnelle peut en être altérée ; c’est pourquoi leur origine et leurs méthodes de culture doivent être des critères primordiaux lors de votre sélection.
Une algue est un organisme riche en chlorophylle et c’est ce qui caractérise tout son intérêt. Je vous en ai sélectionnées deux parmi les 4 000 espèces existantes. Oui tout à fait, l’investigation fut longue !

La chlorelle
Il s’agit d’une micro-algue bleue d’eau douce, unicellulaire, apparue en pionnière sur notre chère terre il y a 2 milliards d’années ! Ses vertus thérapeutiques sont incomparables.

Algues poétiquesPour commencer, sa teneur en vitamine B12 est élevée. Sa consommation est ainsi particulièrement intéressante pour les végétariens et végétaliens. La B12 est facilement stockable par l’organisme et toute carence peut être évitée grâce à de petits apports quotidiens mais réguliers, soit 2.5 μg/jour. Elle est essentielle (comme tout le reste du moins) car elle participe au fonctionnement du système nerveux et à la formation des globules rouges.
Autre atout majeur, ses fibres contenues dans sa membrane, qui, par définition, ne sont pas solubles ; c’est pourquoi elle est souvent conseillée aux personnes nécessitant une détoxication aux métaux lourds (mercure, arsenic, plomb, aluminium, cadmium…). Elles ont la propriété de les chélater (et les toxines avec) et les entraînent lors de leur propre évacuation par les selles. Pour bénéficier de ce pouvoir adsorbant, il est conseillé de la consommer presque quotidiennement.
Algues poétiques 2Sa richesse en chlorophylle, jusqu’à 4 % de son poids, en fait un puissant assainissant intestinal. Elle sera donc salvatrice pour les personnes ballonnées, souffrant de problèmes digestifs, porteuses de candida
Pour finir, sa teneur en protéines est exceptionnelle et atteint les 58 % de son poids, contre 35 % pour le soja. Elle contient 19 acides aminés, dont les 8 essentiels.
Choisissez-la en poudre et glissez-la dans vos soupes, mousselines, vinaigrettes, compotes, purée de bananes ou même sur votre fromage frais. En cure, prendre progressivement jusqu’à une cuillère à café par jour dans un verre d’eau à jeun et adapter le dosage selon la tolérance. Je vous conseille celle de Sol Semilla, notamment vendue à la cantine vegan du même nom, à Paris.

La spiruline

Algues poétiques 3Il ne s’agit pas exactement d’une algue mais d’une cyanobactérie issue des eaux chaudes et peu profondes, caractérisée également par une jolie couleur bleue verte (due à la présence de phycocyanine). Comme sa consœur d’eau douce, elle peut offrir jusqu’à 70 % de protéines complètes. Sa teneur en bêta-carotène est telle que 2 g de spiruline quotidiens couvrent les besoins. Enfin, la chlorophylle qu’elle contient est 30 fois supérieure aux pousses de blé !
Saviez-vous qu’elle était utilisée dans certaines parties du monde où sévit la famine et pour lutter contre la malnutrition ? 5 g de spiruline couvre 100 % des apports nutritionnels conseillés. Elle permet ainsi aux enfants de retrouver du poids, stimule l’appétit et comble certaines carences. Toutefois, alors qu’elle pourrait être une véritable panacée, son coût reste élevé (entre 12 et 15 euros le kilo).

Pour la consommer (oui nous sommes plus chanceux), choisissez-la en paillettes et n’excédez pas deux cuillères à café par jour. Mélangez-la à vos jus de légumes, smoothies, vinaigrettes… Celle commercialisée par la marque Flamant vert est facilement trouvable en magasin biologique.

Un élixir de vie
L’eau de mer se boit et pas seulement lorsque l’on prend la tasse. Il en faut peu, une petite gorgée seulement pour venir à bout d’une fatigue persistante par exemple. Son pouvoir guérisseur est incommensurable. René Quinton (1866-1925), physiologiste et biologiste français, a été le premier scientifique à considérer l’eau de mer comme un milieu organique à part entière. Il établit également un nombre importants de correspondances physiques, chimiques et physiologiques entre le plasma sanguin et cette dernière ; pour la parfaite illustration, encore une fois, de la célèbre phrase d’Hermès Trismégiste : “Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Et ce qui est en haut est comme ce qui en bas, pour réaliser les miracles d’une seule chose.Tout est dans tout !
Pieds dans l'eauIl mit ainsi au point un sérum magique en diluant et filtrant à froid de l’eau de mer, puisée jusqu’à 30 mètres de profondeur, près des côtes bretonnes, à des moments différents de la journée, selon les constantes de sa pureté. Pour la petite anecdote, Quinton testa le plasma marin sur Sodium, son vieux chien (!), en le transfusant entièrement avec. Pesant 10 kg, il fut vidé de 485 g de sang par une saignée à blanc. On lui transfusa alors 532 ml de sérum. Quatre jours difficiles passèrent, dont quelques heures furent très comateuses (!), avant que le chien ne galope à nouveau et présente de nombreux signes de rajeunissement ! Malheureusement, il mourut écrasé par un autobus…

CorailPourquoi est-elle indispensable à notre hygiène de vie ? Pour lutter contre la fatigue, l’anémie, l’eczéma, les crevasses, les problèmes digestifs, la déminéralisation… mais surtout pour se reconnecter à cet élément si vitalogène et rappeler à notre milieu intérieur l’immensité à laquelle on appartient.
En cure, prenez une ampoule en hypertonique ou en isotonique (4 fois moins concentrée que l’hyper, à préférer, notamment si vous avez des problèmes d’hypertension artérielle, une insuffisance rénale…), à jeun tous les matins, pendant 20 jours.

BaleineBien sûr, la meilleure thérapie que nous offrent la mer et l’océan est bien évidemment celle qui consiste simplement à s’immerger de tout son corps, se laisser porter comme en apesanteur, ne plus sentir le fond des pieds, ne plus rien entendre et se laisser aller…

Laure Terrier de la Chaise

A lire !
Full of life
Stress, mon amour
Jolies nourritures terrestres
Sweet night
Je vis comme je respire
Dans mon frigo naturo
Le Parfum du Yoga
D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle !
Inspire le printemps, expire l’hiver, comment se détoxiner ?
Mes chakras grands ouverts

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

Share This:

Catégories

Blog