7 rue Gambey - 75011 Paris // Nous localiser

Sommaire du blog

Dans mon frigo naturo

Dans mon frigo naturo

Dans mon frigo naturo


Détrompez-vous, il n’y a pas que des légumes, du tofu et des jus de choucroute fermentée dans mon frigo, loin de là. Certaines choses se mangent et d’autres non… Petite visite guidée.

Rez-de-chaussée
Frigo 2
Bien évidemment, le bac à légumes du naturopathe est toujours très fourni. Il est soit abonné à une Amap et reçoit hebdomadairement son panier bio, soit il se fournit quotidiennement (ce qui est mon cas) dans son magasin bio préféré.

Il est important de conserver exclusivement ses légumes et certains fruits dans cette partie du frigo car la température y est la plus élevée et se situe entre 8 et 10°C. Un froid trop excessif pourrait, quant à lui, altérer leur qualité nutritionnelle et donc leur teneur en vitamines, minéraux, oligo-éléments

Le respect de la saisonnalité est primordial pour le naturopathe. Il essaie également de consommer le plus local possible. En avril, le radis noir (cru, coupé en julienne dans une salade), les radis roses, les endives (crues, braisées, cuites à la vapeur), les blettes (utilisez les feuilles pour vos smoothies verts et les côtes en gratin), les petits oignons blancs, les asperges et tous les choux sont à l’honneur.

Tout est consommable dans un légume, d’autant plus si il est de qualité biologique. Si vous êtes à court d’idées pour cuisiner les fanes (de carottes, de radis), les tiges des poireaux, les cosses… sortez du placard votre cuit-vapeur (ah bon, vous n’en avez pas encore un ?!) et cuisez-y, pendant 15 minutes, verdure et épluchures. Passez le tout au mixeur, en ajoutant, au choix, un lait végétal (avoine, soja, amandes). La soupe est prête !

♥ Voici ma recette préférée pour cuisiner les fanes de radis et de carottes :
RadisVelouté de fanes
1- Dans une poêle, faites revenir 3 petites échalotes dans un fond d’huile d’olive.
2 -Une fois colorées, ajoutez-y les fanes lavées et grossièrement hachées.
3 – Remuez pendant 8 minutes environ.
4 – Recouvrez d’eau (minérale ou filtrée à la Brita) en y ajoutant un bouillon de légumes (par exemple, ceux de la marque Rapunzel) et deux gousses d’ail et laissez cuire à feu moyen pendant 20 minutes.
5 – Mixez le tout (jus de cuisson compris) en y incorporant de la crème de soja, du sel (fleur de sel de Guérande ou sel rose de l’Himalaya) et du poivre.
6 – Dégustez chaud (en entrée par exemple).

1er étage

EsquimauSortez vos polaires car il s’agit de l’étage le plus froid du frigo. Sa température se situe aux alentours de 2°C. On y range classiquement la viande et le poisson, mais le naturopathe n’est pas un grand carnivore et s’est bien souvent tourné vers le végétarisme. Cet étage est souvent vide chez moi. Je ne le remplis que lorsque les accusations de mon cher et tendre d’être responsable de son anémie deviennent un peu plus virulentes… Dans ce cas, j’accepte d’y faire entrer du poisson péché et congelé en mer ou de la viande issue de l’agriculture biologique. Les animaux issus de ces élevages bénéficient de parcours en extérieur qui leur permettent de brouter, l’écornage des bovins adultes est interdit, les OGM sont exclus de leur alimentation et celle-ci doit provenir majoritairement de l’exploitation de l’éleveur, les traitements allopathiques en cas de maladie sont limités au bénéfice de la phytothérapie, de l’homéopathie et de l’aromathérapie. Ce dernier est au minimum contrôlé une fois par an par un organisme certificateur. Même si ce n’est pas parfait, c’est toujours mieux que les méthodes utilisées dans l’élevage intensif, non ?

Tofu never screamsPour ceux qui ont fait le choix de ne pas manger d’animaux, je vous rappelle quelques règles d’association alimentaires qui permettent de répondre à nos besoins quotidiens en protéines, qui s’élèvent à 65 g en moyenne par jour (entre 0.8 et 0.9 g par kilo de poids idéal) :
Céréales (quinoa, riz complet, sarrasin, boulgour, petit épeautre, semoule de blé) 2/3 + légumineuses (fèves, pois chiches, pois cassés, haricots adzuki, haricots rouges et blancs, lentilles) 1/3.
Pensez à faire tremper vos légumineuses la veille de leur consommation dans de l’eau filtrée, pour une meilleure digestibilité.
2 œufs cuits mollets (5 minutes dans de l’eau bouillante) apportent l’équivalent de 120 gr de viande maigre.
100 gr de tofu nature.

PopeyeJ’entends souvent des personnes qui se disent végétariennes et qui ignorent totalement le fait que les protéines végétales sont dites “incomplètes” en raison de leur faible teneur en méthionine (l’un des huit acides aminés essentiels). Elles sont donc moins assimilables par l’organisme et, c’est pourquoi, il faut absolument les associer à une autre source végétale. Une carence en protéine peut avoir d’importantes répercussions sur la santé et entraîne une fragilité osseuse, une fonte musculaire, des perturbations hormonales, un mauvais pouvoir de cicatrisation, une fragilisation des phanères

2e étage
Frigo
La température qui y règne est de 5°C. Les laitages en tout genre (crème fraîche, fromages, yaourts) s’y portent généralement comme des charmes. Les locataires du frigo naturo sont, en revanche, un peu différents. Une consommation excessive de produits laitiers entraîne inexorablement une surcharge de l’organisme et une production accrue de mucus qui vient altérer notre physiologie et nos métabolismes. Nous sommes certes au pays du fromage, mais il est indispensable d’en consommer avec parcimonie et surtout de les choisir de grande qualité. Pour ceux qui ne supporteraient pas le sevrage, je conseille de privilégier le fromage de chèvre et de brebis biologiques. Essayez également de le consommer le matin au petit-déjeuner car il sera mieux métabolisé par l’organisme. De plus, il contient un acide aminé, la tyrosine, précurseur de la dopamine, un neuro-médiateur qui permet littéralement à notre organisme de se mettre en route. C’est en quelque sorte le “starter” de notre machine.
La crème fraîche peut également être facilement remplacée par des crèmes végétales. Pour retrouver la pointe d’acidité de cette dernière, ajoutez-y simplement un peu de moutarde. Je vous assure, personne ne verra la différence !

Le congélateur (oui déjà, c’est un petit frigo !)
Tout au long de l’année, mon congélateur héberge deux choses essentielles. L’une est comestible, l’autre non.
AbeilleL’un des produits les plus miraculeux de la ruche, le pollen, se préserve congelé, en raison de sa grande fragilité. Ce véritable trésor nutritionnel (riche en vitamines du groupe B, minéraux et anti-oxydants) et énergétique (hautes vibrations) peut être consommé quotidiennement (1 cuillère à soupe) et, d’autant plus, lorsqu’on se sent fatigué. Le pollen est la semence mâle produite par les étamines de la fleur, butinée par l’abeille et rapportée, à la ruche, sous forme de petites pelotes, confectionnées à partir de leur salive. Il est ensuite stocké dans les alvéoles (en vue d’être consommé par les abeilles elle-mêmes) et y subit une fermentation lactique (il peut contenir jusqu’à 10 millions de ferment par gramme). Le pollen frais peut entrer en action contre les perturbations de la flore intestinale, du système immunitaire, l’acidose, les bouffées de chaleur liées à la ménopause, les prostatites (inflammation de la prostate), les allergiesPollenergie de Percie du Sert récolte différents pollens de grande qualité (de saule, de châtaignier, de fleurs…), distribués en magasin biologique. Vous pouvez le consommer directement à la cuillère, dans une compote ou en le mélangeant à vos céréales.

Ours polaireIl n’y a qu’un naturopathe pour vous faire découvrir ce qui suit ! Avez-vous déjà entendu parler des bains dérivatifs ? Oui, non ? Mais si oui, quel est le rapport avec le compartiment congélateur de mon frigo ?! France Guillain a créé une technique ultra simple pour profiter des bienfaits du bain dérivatif sans faire couler les grandes eaux. Elle a mis au point une poche en plastique remplie de gel à base de cellulose qui, une fois congelée, se porte entre les cuisses. La sensation de fraîcheur décongestionne le petit bassin et draine toutes les graisses et toxines qui ont tendance à s’y accumuler. L’été, pendant les périodes de forte chaleur, le principe est juste divin ! Vous serez étonné par la sensation de légèreté ressentie après leur utilisation ainsi que par la perte de poids associée si vous êtes régulier. Cavous intrigue? Vous trouverez les poches en vente sur le site Yokool.

La porte
Il s’agit de la partie la plus chaude du frigo qui peut y atteindre les 15°C. On y stocke nos œufs et généralement les bouteilles de lait. Sans partir en guerre contre l’industrie laitière, le naturopathe a compris, depuis bien longtemps, qu’il est important de rendre à César ce qui est à César ; tout comme le lait, qui est destiné au petit veau ! Le lait n’est pas digeste pour l’homme tout simplement parce qu’il ne possède pas une enzyme qui est nécessaire à son métabolisme, la lactase. Il faut également cesser de croire que le lait est une source privilégiée de calcium car celui qu’il apporte n’est pas le plus assimilable par l’organisme. Pour se faire, il doit se présenter sous forme de carbonates de calcium, ce qui n’est pas le cas. Résultat des courses, la consommation de lait entraîne une surcharge de l’organisme et des problèmes digestifs.

Lait Vache
Saviez-vous également que des vaches élevées dans des exploitations classiques sont traitées deux fois par jour et produisent jusqu’à 23 litres quotidiennement alors qu’un veau allaité n’en consomme que 5 à 6 litres… Ces vaches finissent toutes par souffrir de mastite (inflammation des pies) et larguent avec le lait traité une importante quantité de pue. Yummy, n’est-ce pas !
Les laits végétaux sont une parfaite alternative, surtout si c’est uniquement pour arroser vos céréales. En ce qui concerne les enfants, j’en parlerai une prochaine fois.

Vernis à onglesEnfin, dans ce frigo de naturo, il y a aussi une fille qui se cache. La porte du réfrigérateur est l’endroit idéal pour stocker les vernis à ongle et allonger leur durée de vie. Mais attention pas n’importe quel vernis. Je les choisis sans toluène, dibutylphtalate, formaldéhyde, xylène… car il a été prouvé que ces substances pénètrent dans le sang et sont de puissants perturbateurs endocriniens. Les marques certifiées Ecocert ont fait d’énormes efforts notamment sur les couleurs. Kure Bazaar est une très bonne marque !

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

A lire !
Le Parfum du Yoga
D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle !
Inspire le printemps, expire l’hiver, comment se détoxiner ?
Mes chakras grands ouverts
Stress, mon amour
Jolies nourritures terrestres
Sweet night
Je vis comme je respire

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

Share This:

Stress, mon amour

Stress, mon amour

Stress, mon amour

Quel vaste sujet… et pour cause, on le cuisine à toutes les sauces. Les factures nous stressent, les enfants de notre voisine nous stressent, les examens nous stressent, le dentiste nous stresse, notre boss nous donne des ulcères, notre famille n’en parlons pas et la société, c’est à peine si on peut encore la supporter. Et pourtant, malgré cette avalanche de soucis quotidiens, nous essayons d’avancer cahin-caha, écrasés de surcroit par ce gros sac-à-dos bourré à craquer de stress en tout genre.

Et si la vie, la vraie je veux dire, n’avait rien à voir avec tout ça ? Tout d’abord, parce que le stress ressenti peut être apaisé et les stresseurs évités et deuxièmement, parce que notre corps, lorsqu’il se met à parler, nous délivre de précieux messages sur le chemin que nous devons suivre, quitte à devoir entièrement le rebrousser.

StressOui d’accord, notre environnement est anxiogène
Lorsque chaque matin nous ouvrons nos volets, nous avons rarement la chance d’entendre le chant des oiseaux, humer l’air frais de la forêt et d’admirer la nature qui s’éveille elle aussi.
Notre radio-réveil se met à hurler, nous coupant le plus souvent en pleine phase de sommeil profond ; nous sautons du lit ahuri ; filons sous la douche et y restons une minute chrono ; avalons parfois un petit-déjeuner déséquilibré si notre estomac n’est pas trop noué (pain blanc, margarine et confiture, accompagné d’un café) et filons nous engouffrer dans la première bouche de métro (habillé évidemment !).
Le rythme restant de la journée est souvent tout aussi intense et ne laisse aucune place aux moments de détente, pourtant si vitalogènes ! Je passerai, ici, sur les déjeuners pris sur le pouce en compagnie de collègues mal lunés et les dîners zappés pour incompatibilité d’emploi du temps.
Les personnes que nous croisons quotidiennement dans la rue, le métro ou en voiture, nourrissent également nos tensions. Vous êtes d’ailleurs persuadés de ne croiser que des personnes impolies, qui ont oublié le saut de puce sous la douche, agressives, pressées, moroses… bref, qui bizarrement vous ressemblent (sauf pour la douche, hein !).
Et pour couronner le tout, si en plus vous ne supportez pas votre travail (et ça fait 10 ans que ça dure), vous gagnez sur tous les fronts des stresseurs.

Nous sommes nos propres pollueurs

Se stresserOui, la vie n’est pas facile ; oui, le temps nous file entre les doigts ; oui, on ne peut pas toujours faire comme on veut, surtout quand les factures tombent inéluctablement chaque mois… Toutefois, tous les aspects de nos existences possèdent une marge non négligeable d’amélioration. Si votre activité professionnelle et votre lieu de vie vous semblent difficilement changeables, en revanche, l’interaction que vous entretenez avec tous ces stresseurs l’est. Lorsque l’on ressent un stress, notre corps nous envoie un ensemble de signaux physiques (se manifestant différemment chez chacun) sensés nous préparer à la fuite ou au combat. Notre instinct de survie se met littéralement en branle. Malheureusement, notre système nerveux, en permanence sollicité et agressé, nous plonge dans un état de stress maximum, devenant peu à peu chronique. Nos réactions deviennent disproportionnées, nos émotions nous mènent à la baguette, nous devenons peu à peu à fleur de peau.

Partant du principe que nous n’arrêterons pas les chauffards de klaxonner, les fainéants de s’asseoir sur les strapontins du métro aux heures de pointe, notre collègue de louvoyer pour une augmentation… il est temps de se tourner vers son intériorité et de vivre ces événements avec détachement. Plus votre richesse intérieure est cultivée, plus ce qui vous entoure vous parait étranger.

Prendre son temps

Stress tempsEn manquer génère automatiquement son lot de stress, et nous fait basculer automatiquement en système orthosympathique, que nous pourrions comparer à notre guerrier intérieur. Toutes nos fonctions vitales sont mobilisées, tout comme lorsque nous étions vêtus de peaux de bêtes, vivions dans des cavernes et partions à la chasse aux mammouths pour se nourrir. Notre respiration est l’une de nos premières fonctions à pâtir de ce rythme que nous nous imposons. La plupart des personnes respire de façon saccadée et uniquement dans la poitrine, prête à bondir en quelque sorte.

Keep calmIl faut impérativement s’enlever cette croyance que nous manquons de temps. Les journées ont toujours fait 24 heures et, entre 6 et 10 d’entre elles, doivent être consacrées au sommeil. Les 14 heures restantes doivent être équitablement occupées par des phases d’activités physiques ou intellectuelles et de détente. Il est triste de constater que beaucoup culpabilisent de ne rien faire, parce que nos sociétés sont entièrement tournées vers la productivité, l’hyper-activité, le verbiage incessant (la télé-réalité en est un bon exemple)… Or, ces moments de calme que l’on s’accorde sont de merveilleuses occasions de se tourner vers soi, de reposer son corps, de nourrir son âme… Prenons l’exemple de la douche. Cette activité devrait toujours être accomplie en conscience ; celle de nettoyer son corps mais également son esprit. L’eau nous purifie au sens propre comme figuré. Il ne s’agit pas d’y passer des heures, mais de vivre cet instant dans l’ici et maintenant. Autre exemple, les déjeuners que nous prenons, même sur nos lieux de travail, doivent être pris dans le calme avec des gens que l’on apprécie. Octroyez-vous le droit de déjeuner seul plutôt que mal accompagné. Avec un peu de recul, vous noterez que vous seul faites votre emploi du temps.

Pour se reprogrammer :
L’idée n’est pas de faire taire les symptômes du stress, mais d’adopter une hygiène de vie qui réponde à nos besoins fondamentaux. Petit tour d’horizon de ce que vous pouvez mettre en place (chacun de ces sujets fera l’objet d’un article plus détaillé) :

SommeilLe sommeil : notre corps se régénère littéralement pendant le sommeil. Que vous soyez un petit ou un gros dormeur, quelques règles sont à respecter. Éviter dans votre chambre à coucher les appareils électriques branchés (auto-réveil, chaine hi-fi, télévision, ordinateurs…) et le wifi. C’est le moment de ressortir votre vieux réveil à pile ! Une chambre saturée d’ondes électro-magnétiques ne sera pas propice à un sommeil de qualité. Éviter également de regarder ou de lire des choses violentes qui ne vous permettront pas d’activer votre système parasympathique (votre médecin intérieur). Avant de vous endormir, vous posez des intentions ! Demandez simplement de jouir d’un sommeil réparateur ou formulez des souhaits plus spirituels. Ces petits rituels créent une énergie propice à la détente et au voyage intérieur !

L’alimentation : les personnes anxieuses ou nerveuses ont très souvent un terrain que l’on qualifie en naturopathie d’« acidifié » (fluctuation et acidification du pH du plasma veineux sanguin). On conseille alors d’éviter les aliments acides tels que les tomates, agrumes, épinards cuits, fruits rouges, rhubarbe, oseille, le thé, le café, l’alcool, les produits laitiers… pour privilégier les aliments alcalins : banane, pomme douce, pommes de terre, carottes, laitue, oléagineux…

BananeUne alimentation riche en magnésium est aussi à favoriser car il participe à la transmission de l’influx nerveux et à la décontraction musculaire. Les oléagineux, légumes verts, céréales complètes, légumineuses et le chocolat présentent un apport intéressant. Pour un coup de pouce, vous pouvez prendre en cure d’un mois, à raison de 3 à 6 gélules par jour, de la poudre d’huîtres portugaises sauvages (POP). http://www.mon-herboristerie.com/tonus-immunité

La méditation : c’est une voie magnifique pour tous ceux qui sont sur un chemin introspectif, un très bon outil pour apaiser le mental et libérer son corps des tensions du stress. Pour ceux qui ne se sentent pas de rester immobiles en posture du lotus dans le silence, je leur conseille de commencer par des méditations guidées à écouter le soir allongés dans leur lit. Toutefois, attention de ne pas s’endormir ! Voici mes préférées :
Méditer jour après jour, de Christophe André
Méditer, 108 leçons de pleine conscience, de Jon Kabat-Zinn

TratakaPour les autres, je vous propose la merveilleuse méditation sur la flamme d’une bougie (trataka). Elle est particulièrement conseillée pour purifier le corps physique et tous les corps subtils. Elle aide à réguler le rythme cardiaque et réduit la fréquence des ondes cérébrales. Assis dans la posture du lotus, placez à un mètre environ une bougie, et fixez la flamme sans cligner (on y arrive !). Vous pouvez rester ainsi le temps souhaité. Puis, fermez les yeux et visualisez la flamme au niveau de votre 3e œil (Ajna chakra), toujours en maintenant une respiration profonde et calme. Cette technique permet de travailler à la fois la concentration (dharana) et la méditation (dhyana).

Follow your heartMais au final, si le stress nous guidait ?
Lorsque notre corps parle, c’est que nous n’avons pas su ou voulu saisir en notre for intérieur les messages que notre conscience nous délivre. Laisser perdurer les symptômes du stress (céphalées, troubles digestifs, cardio-vasculaires, du sommeil, eczéma, anxiété…) c’est ignorer une situation qui ne nous convient pas et permettre à toutes sortes de pathologie de s’installer alors que nous en recevons l’alerte ! Lorsque votre corps s’apaise tout comme  votre mental, vous pouvez être sûrs que vous êtes là où vous deviez être !

Laure Terrier de la Chaise

A lire !
Le Parfum du Yoga
D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle !
Inspire le printemps, expire l’hiver, comment se détoxiner ?
Mes chakras grands ouverts

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

Share This:

D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle ?

D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle ?

D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle ?

J’ai eu envie d’écrire cet article en observant les élèves sortir de leur cours de Yoga une bouteille d’eau à la main. Je vois toutes les grandes marques défiler, Vittel, Contrex, Courmayeur, Hépar… et force est de constater que toutes ces eaux semblent être choisies un peu par hasard, sans en connaître l’impact sur notre organisme.

Yogi transpiration
Lorsqu’on demande à une personne quelle eau elle consomme, les réponses sont souvent vagues. On peut entendre : «l’eau du robinet sent la javel», «je ne bois que de l’eau minérale», «cette eau ne me désaltère pas», «elle est pure», «son prix est correct», «elle me fait du bien», «elle fait maigrir», «la bouteille est jolie»… Ces remarques laissent transparaître une méconnaissance totale du produit et un certain manque de discernement.

Coeur eauIl faut avouer que le secteur de l’industrie de l’eau en bouteille, détenu majoritairement par une poignée de grands groupes agro-alimentaires, a toujours su créer autour de l’eau un discours déconnecté de la réalité et souvent mensonger. La richesse en minéraux est vantée, tout comme sa pureté, son effet dynamisant et même rajeunissant (!). Mais qu’en est-il vraiment ? Une eau peut-elle vraiment combler une carence ? Existe-t-il encore des sources d’eau en France ou ailleurs épargnées par la pollution que nos modes de vie ont engendrée ? Mais avant de répondre à ces questions, il est intéressant de comprendre pourquoi boire, cet acte si quotidien, familier et presque machinal, doit être accompli en pleine conscience.

Notre corps adulte est composé à 65 % d’eau (notre sang à 95 %) ; celui d’un nourrisson à 75 % et celui d’un embryon à 94 % ! Notre origine se trouve directement liée à cet élément. Toute notre vie, ce que nous boirons pénètrera au plus profond de nos cellules et entrera en résonance avec tout notre être. De quoi faire attention à ce que nous buvons !

Eau de source ou minérale, quèsaco ?
% d'eau dans le corps d'un enfantUne eau minérale, tout comme une eau de source, a une origine souterraine pure. Sa composition physico-chimique est constante et ses qualités thérapeutiques ont été reconnues par l’Académie nationale de médecine et sa commercialisation autorisée par le Ministère chargé de la Santé. L’appellation “minérale” n’a pas de réelle corrélation avec la teneur en minéraux. A titre d’exemple, l’eau du robinet peut en contenir jusqu’à 1 500 mg/l alors que Volvic n’en contient que 102 mg/l.
Une eau de source n’a, quant à elle, pas besoin de garantir une composition minérale stable.

Revoir ses croyances
L’eau sert plus par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte” Louis-Claude Vincent.
L’une des premières fonctions de l’eau est l’hydratation et la régulation thermique de notre corps, mais son autre grand rôle est celui de l’élimination. L’eau nous nettoie de nos toxines une fois évacuée par la peau, les reins, les intestins et les poumons. Si nous consommons une eau riche en sels minéraux, nous augmentons le travail éliminatoire de nos émonctoires, au risque de les épuiser.

Il faut également cesser de croire qu’une eau peut nous reminéraliser. En effet, les minéraux contenus dans une eau ne sont pas bio-disponibles. En d’autres termes, l’organisme n’a pas la capacité d’assimiler ces sels souvent insolubles et inorganiques. Conséquence, ce surplus ingéré devra être aussitôt éliminé. C’est pourquoi des eaux comme Hépar ou Contrex ont des effets laxatifs ou diurétiques. La minéralisation dont notre corps a besoin est amplement apportée par une alimentation équilibrée.
Une eau fortement minéralisée ne doit donc pas être consommée sur une longue période ; leur potabilité n’est pas permanente. Un excès de fluor, de sodium, de silicium, de potassium est dangereux pour la santé. Il faut savoir qu’avant d’être vendues par la grande distribution, les eaux minérales n’étaient délivrées qu’en pharmacie.

Décrypter le code secret des étiquettes

Etiquette de bouteilleVous êtes-vous déjà demandé ce que signifiaient les mentions affichées au dos des bouteilles d’eau ? Elles représentent pourtant d’excellents indices qui vous permettront dorénavant de choisir votre eau. Ces outils de mesure physico-chimiques ont été mis au point en 1953 par le scientifique Louis-Claude Vincent, qui travaillait notamment sur les dangers de la pollution életro-magnétique. Selon ses critères, la santé parfaite correspond à un milieu basique et réducteur.
PH (potentiel hydrogène) : son échelle varie de 0 à 14 et indique le caractère acide (0-6.9), neutre (7) ou basique (7.1-14) d’un liquide ; c’est-à-dire le ratio des ions d’hydrogène chargés positivement [H+] et des ions d’hydroxyde chargés négativement [OH-]. Un sang de très bonne qualité est un sang légèrement basique. En revanche, une eau de qualité a un Ph situé entre 6.8 et 7, soit légèrement acide.
Goutte d'eauRH2 (facteur d’oxydo-réduction) : son échelle varie de 0 à 42 et correspond à la concentration en électrons et au caractère réducteur (0-27.9), neutre (28) ou oxydé (28.2-42) d’un liquide. Un agent oxydant, pour rester stable, est à la recherche d’électrons manquants et n’hésite pas à les voler à son voisin mieux doté. En revanche, un agent réducteur ou antioxydant possède un surplus d’électrons et peut en faire don. Un sang de très bonne qualité est plutôt réducteur contrairement à l’eau du robinet et à la majorité des eaux minérales qui sont oxydantes.
Rô (résistivité) : il s’agit de la concentration en électrolytes présente dans un liquide. Elle renseigne sur les propriétés conductrices ou isolantes du liquide. Plus une eau est résistive, plus l’élimination des déchets acides de l’organisme sera facilitée !
Résidu à sec : il indique la minéralisation de l’eau. Il s’agit de la mention la plus importante figurant sur les étiquettes. Plus ce taux est bas, plus l’eau est pure.

Pour Louis-Claude VincentToute eau dont la minéralisation est supérieure à 150 mg/l (milligrammes par litre) est une eau qui ne doit jamais être bue. C’est une eau entartrante, sclérosante, facteur de vieillesse prématurée.” (réf. “Riom-Journal” du 26 mars 1953)

Pourquoi faut-il éviter de boire l’eau du robinet ?
Bien que l’eau du robinet soit soumise à des normes physico-chimiques et bactériologiques fixées par des directives européennes, il est préférable d’en limiter sa consommation. On y retrouve des résidus de médicaments, de pesticides et d’engrais (nitrates, phosphates, atrazine…), industriels (phtalates…) ou encore des métaux lourds. Même filtrée, l’eau garde en mémoires les polluants qu’elle a portés.

Quelle eau choisir ?
PotionJe vous conseille, même si écologiquement la consommation des eaux embouteillées pose un énorme problème, d’alterner entre eau filtrée pour la cuisson de vos aliments et eaux de source.
Voici les meilleures !
Mont-Roucous : Sa source est située à 1 000 m dans le parc naturel du Haut-Languedoc dans le Tarn. Résidu à sec à 180°: 25 mg /l
Montcalm : Sa source est située à 1 100 m dans les Pyrénées ariégeoises. Résidu à sec à 180°: 32 mg /l
Rosée de la Reine : Sa source est située à 927 m d’altitude au cœur du Parc naturel du Haut-Languedoc dans le Tarn. Résidu à sec à 180 : 27 mg/l
Eau de source de montagne de Carrefour : Sa source est située à 927 m en Auvergne. Résidu à sec à 180 : 52 mg/l

Petit comparatif avec quelques eaux célèbres :
Evian : 309 mg/l
Vittel : 841 mg/l
Contrex : 2 125 mg/l
Hépar : 2 580 mg/l
St Yorre : 4 774 mg/l

Pour dynamiser l’eau
Une eau dynamisée et une eau dont le potentiel d’hydratation est décuplé. En secouant énergiquement votre bouteille, vous lui redonnez vie !
Vous pouvez également placer sous votre carafe, verre, bouteille, une fleur de vie dont la géométrie sacrée augmentera le niveau vibratoire de l’eau.

Eau dynamisée

Donc, dès à présent, après son cours de Yoga, on boit…

Coin lecture
Les Messages cachés de l’eau, Masaru Emoto, éd. Guy trédaniel

Laure Terrier de la Chaise

Share This:

Inspire le printemps, expire l’hiver !

Inspire le printemps, expire l’hiver !

Inspire le printemps, expire l’hiver (spéciale cure détox) !

Dans le calendrier chinois, le printemps a commencé depuis le 04 février. La détox peut donc officiellement commencer !

Pourquoi est-il important de suivre une cure détox ?
OiseauxDans l’idéal, nous devrions faire une cure de détoxination ou de revitalisation (selon sa vitalité) à chaque changement de saison. Le corps, comme l’esprit, vit à ces moments charnières de profonds bouleversements. Lorsqu’on observe les effets des changements de saison sur la nature, il est facile d’imaginer ce qu’il se passe dans notre propre corps.
Durant l’hiver particulièrement, l’organisme stocke un maximum afin, tout simplement, de faire face aux changements de température.
L’arrivée du printemps déclenche une mise en circulation de nos “humeurs” (c’est-à-dire les différents liquides qui composent notre corps : le sang, la lymphe, le liquide intra et extra-cellulaire) qui correspond chez les végétaux à la montée de la sève. Les toxines accumulées sont alors brassées par ces nouveaux courants. C’est à ce moment précis qu’il faut les évacuer. Nos émonctoires (foie, poumons, reins, intestins et peau), grâce à une sollicitation optimale, seront leur porte de sortie.

Comment détoxiner notre organisme ?
L’alimentation
RadisOn essaie de tirer un trait sur les habitudes alimentaires hivernales prises. Il est normal d’avoir eu envie durant cette période d’aliments nous ramenant à la terre, nous incarnant et nous réchauffant, comme les légumes racines (panais, carottes, navets, pomme de terre, patates douces, topinambours, rutabaga…), les courges (potiron, potimarron, courge butternut…) ou les aliments plus riches en lipides.
Le printemps et l’été, en revanche, nous permettent de baisser notre apport calorique. Nous pouvons nous tourner vers une alimentation majoritairement constituée de crus et donc plus vivante (radis, carotte, chou blanc, céleri, avocat, épinard, endive, laitue…) et inclure, à chaque déjeuner, des graines germées (alfalfa, fenugrec, tournesol…). L’offre des fruits commence à s’étoffer ! Les pommes ne sont plus seules sur les étales, car les prunes, les melons et les pêches commencent à pointer le bout de leur nez.
Bien évidement, on profite de cette cure printanière pour arrêter totalement les aliments qui ont tendance à nous dévitaliser, tels que les produits laitiers (et notamment ceux issus des vaches), le café, le thé, l’alcool, les acides gras saturés

☆ L’activation des émonctoires
Notre organisme pourrait être comparé à une passoire géante, qui, lorsqu’elle est parfaitement nettoyée, garde le meilleur pour ne laisser passer que les résidus. Or, si par négligence, cette passoire s’encrasse, c’est tout son contenu qui en pâtit. Notre corps et ses émonctoires cités plus haut fonctionnent exactement de la même manière. Un foie fatigué et surchargé filtrera moins bien le sang, les reins ne rempliront plus leur rôle de draineur, la peau deviendra terne et boutonneuse, etc. C’est alors que les mucus et les acides se forment dans le corps et l’empoisonnent à petit feu. Voici quelques conseils simples pour activer vos organes émonctoires :
BouillotteFoie : placez sur votre foie (situé à droite, hein !) une bouillotte de grand-mère tous les soirs, pendant au moins 45 minutes. Cet organe adore la chaleur (il est l’un des organes les plus chauds de notre corps et s’épanouit à 42°c) qui favorise son activité en activant la circulation (épuration du sang, métabolisme des lipides, dégradation du cholestérol, stockage du glucose…). Voici ma préférée : greenweez.com/ecodis-bouillotte.
Intestins : les intestins sont particulièrement chargés de toxines en raison d’une alimentation déséquilibrée, raffinée, non-biologique qui entraîne paraisse digestive, fermentations et putréfactions en tout genre. Les plantes carminatives (qui éliminent les gaz) et dépuratives sont de parfaites alliées pour la détoxination. Je vous conseille au quotidien de remplacer le café et le thé par l’infusion “Digestion légère“, à base de gingembre et de fenouil, de la marque Hildegarde de Bingen. L’idéal étant d’en boire au moins 3 tasses par jour. http://www.auxsourcesdubienvivre.com/tisane_bio_sachet_hildegarde
Poumons : chers yogis et yoginis, tous les exercices de Pranayama sont d’excellents outils d’élimination et notamment des mucus et des glaires. Kapalabhati est particulièrement indiquée. Cette respiration réveille le feu digestif (Agni) et permet une expulsion mécanique des “colles“.
Peau : il faut la faire suer ! Au moins une fois par semaine, essayez de vous ménager une séance de hammam ou de sauna. Sinon, on choisit le Yoga Détox tous les samedis avec Sandra pour bien transpirer et évacuer les acides et les toxines (médicaments, additifs, pesticides).
Reins : en épurant le sang, les reins évacuent de l’organisme tous les déchets cristalloïdaux cumulés. Pour favoriser leur fonctionnement, on s’attachera à boire au moins 1.5 L d’eau de source par jour (Mont-Roucous, Mont-Calm… pour ceux qui ne l’ont pas encore lu, je traite le sujet de l’eau de boisson, ici).
La respiration rénale (vous ne la connaissiez pas celle-ci !) active également ces deux petits organes. Asseyez vous sur une chaise, inclinez-vous et placez vos deux mais derrière votre dos, au niveau de vos reins. Contractez légèrement la sangle abdominale, et à l’inspire envoyez l’air au niveau de vos mains comme si vous vouliez gonfler deux petits ballons. Vous devez sentir vos vertèbres dorsales en expansion. Cette respiration favorise la circulation de l’énergie, c’est pourquoi je vous conseille de ne pas la pratiquer le soir.

Les coups de pouce
Le jus de bouleau
BouleauIl est populaire et pour cause ! Le jus de bouleau, qui est obtenu à partir des feuilles de l’arbre, est un excellent drainant hépatique et rénal. Au printemps, l’arbre produit pendant un mois uniquement, 200 litres de sève par jour ! Saviez-vous que le bouleau était également appelé avec poésie “arbre de la sagesse” ou “arbre lunaire” !
Consommez-le, le matin à jeun, en cure de 3 semaines, à raison de 2 cuillères à soupe par jour. Celle proposée par Weleda est l’une des meilleures sur le marché. Elle est récoltée en République tchèque et provient uniquement de la cueillette sauvage. www.weleda.fr/jus de bouleau

La cure de radis noir et de desmodium
DesmodiumNos modes de vie (pollution environnementale, prises médicamenteuses fréquentes…) et surtout nos choix alimentaires (raffinage, alimentation non-biologique, trop carnée, absence de cru…), mène la vie dure à notre foie. Surchargé, il ne peut plus neutraliser toutes ces substances toxiques et cancérigènes ingérées.
En association, ces deux plantes font la paire. La première active les fonctions du foie, la seconde le protège.
Le quator desmodium, radis noir, romarin, artichaut de Super diet (en magasin bio) est un très bon produit. Prenez une ampoule par jour, à jeun, pendant 3 semaines. Attention à la petite effluve qui se dégage lorsqu’on perce l’ampoule !

L’activité physique
Activité physiqueL’activité physique reste l’une des meilleures façons de se détoxiner. J’évoquerai ici, évidemment (!), le Yoga qui représente à mes yeux la discipline la plus complète, s’occupant à la fois de notre corps et de notre esprit. Les postures et le souffle réactivent la circulation de l’énergie à travers le réseau des Nadis (appelés méridiens en médecine traditionnelle chinoise), massent les organes, développent notre capacité respiratoire, étirent les muscles, tendons et ligaments, hydratent les articulations et j’en passe. Une pratique complète de Yoga est un essorage intensif de notre corps physique mais aussi de tous nos corps subtils. Le prana inspiré nous remplit en quelque sorte de lumière pure.

Ces quelques conseils d’hygiène de vie vont préparer notre organisme au changement de saison qui s’amorce. C’est aussi le moment de faire le bilan de ces mois hivernaux pour vous ouvrir pleinement au printemps et à la renaissance que tout cela connote. Le grand nettoyage doit être physique, mais cela ne rimerait à rien s’il n’était pas non plus spirituel !

✩ Laure Terrier de la Chaise ✩

A lire !
Le parfum du yoga : Yoga et huiles essentielles
D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle ?

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

Share This:

Full of life

Full of life

Full of life

Tête oiseauSerions-nous comme des passoires qui se vident aussitôt qu’elles se remplissent ? Ou comme ce tonneau que les Danaïdes sont condamnées éternellement à remplir en vain ?
Chaque matin, c’est la même histoire. On bataille avec le sommeil pour glisser doucement vers le jour, on se sent scotché à nos oreillers et englué dans notre couette. Pourquoi nous sentons-nous si fatigués, même après une nuit de huit heures ? Pourquoi le moment de retrouver notre lit occupe notre esprit tout le jour ? Cette absence d’énergie est-elle inévitable au vu de nos rythmes de vie ? Vous vous doutez de ma réponse ! Il n’y a aucune fatalité devant ces asthénies chroniques ou passagères. Nous sommes faits d’énergie ! Il nous manque uniquement de se connecter aux bonnes sources et d’apprendre à la garder.

Pendant mon sommeil, est-ce que je dors vraiment ?
Je ne parlerai pas ici des insomnies et autres problèmes de sommeil (pour plus d’informations à ce sujet, je vous invite à relire mon article “Sweet night“) mais d’un tout autre phénomène qui empêche notre organisme de vivre de profondes phases de réparation et de récupération.

Mouton nuageOn fait mille et une choses durant la nuit. Notre corps mais aussi notre esprit (et notre âme?!) sont en pleine effervescence alors que, paradoxalement, notre consommation d’énergie est au plus bas (la tension artérielle et la fréquence cardiaque baissent tout comme notre température corporelle, de 1°c). Nous sécrétons davantage de globules blancs et d’anti-corps ainsi que certaines hormones (notamment l’hormone de croissance) ; nos cellules se renouvellent activement et éliminent donc davantage d’acide lactique ; nous régulons notre appétit (cf. la leptine/ghréline) ; notre système nerveux passe en mode parasympathique ; nos rythmes biologiques sont re-synchronisés ; nous trions nos idées et souvenirs… Bref, on ne chôme pas et il est ainsi plus facile de comprendre pourquoi nous payons cher une seule nuit écourtée. Les personnes qui se couchent tard, et cela, plusieurs fois par semaine (j’ai envie de dire même une fois par semaine), au-delà de minuit, auto-intoxiquent littéralement leur organisme. Petit exemple parlant. Les 2/3 de la bile étant sécrétée la nuit, un noctambule bloque cette fonction qui assure pourtant un bon transit et donc une élimination optimale.

Un organisme encrassé consacre ainsi son énergie à l’évacuation des déchets accumulés et non à sa mise en route et au passage à l’action.

Peter panLa vie est parfois injuste également. Certaines personnes, alors qu’elles dorment huit heures chaque nuit en moyenne, se sentent tout autant privées de force vitale. Il faut savoir que d’un point de vue énergétique, nous “regonflons” d’énergie nos différents corps subtils durant cette grande pause nocturne. Il est dit que nos corps (éthérique, émotionnel, mentalspirituel…) se décollent les uns des autres, tout en restant liés par une corde d’argent, afin d’emmagasiner l’énergie cosmique et la réintégrer dans le corps physique. Seul un sommeil profond permet cette dissociation. Dès lors, il est important de s’interroger sur la qualité du sommeil vécu. Trop léger, souvent interrompu, marqué par des apnées du sommeil, des ronflements… un sommeil perturbé nous empêche de nous connecter à plus haut et donc de nous ressourcer.

Replanter vos racines !
Dans la terre bien sûr, et au sens propre du terme naturellement. Pour ceux et celles qui vivent en ville, vous êtes-vous déjà demandés depuis combien de jours, de semaines, voire de mois (!), vos pieds n’avaient pas touché la terre sans qu’une couche de béton ne s’interfère ? Nous l’appelons la terre nourricière non seulement parce que nous la cultivons mais également parce qu’à son contact nous y puisons une énergie dite tellurique qui nous nourrit tout comme le fait la pomme.

arbreS’échapper en forêt régulièrement est nécessaire, voire vital. Il faut respirer la nature et y planter ses pieds. Ouvrez-y tous vos sens, nourrissez-vous de la perfection du monde minéral, végétal et animal. L’un des gestes les plus vitalogènes qui soit est celui d’encercler de ses bras des arbres grands et puissants. Grâce à ce contact, vous entrez directement en communion avec son énergie. Je vous propose cet exercice simple mais très précieux. Choisissez un arbre qui vous attire et assurez-vous que vous ne serez pas dérangé (par des regards indiscrets et interloqués par exemple !). Enserrez le tronc de l’arbre et faites corps avec lui, tout en reposant votre front contre son écorce. Fermez les yeux. Inspirez profondément l’énergie qu’il vous offre et sentez-la traverser votre corps. A l’expiration, envoyez consciemment votre souffle jusque dans vos pieds, afin de rendre au sol toutes vos tensions, stress et pensées négatives. Continuez l’exercice une dizaine de minutes. Vous vous sentirez non seulement re-dynamisé mais également profondément purifié.

Mon médecin est énergéticien
Lorsqu’aucun problème physiologique n’est tenu responsable de cette fatigue ou de ce vide intérieur ressenti, la cause peut, et souvent doit, être recherchée du côté de l’énergétique. Une visite annuelle ou bi-annuelle chez un énergéticien ou magnétiseur fait partie intégrante d’une hygiène de vie optimale. S’occuper de son corps physique et de sa « tête » pour certains (thérapie, développement personnel) n’est pas suffisant car c’est faire abstraction de toutes ces forces invisibles qui nous meuvent et parfois nous mettent aussi des bâtons dans les roues afin d’attirer notre attention sur un problème avant qu’il ne se matérialise dans notre corps (sous forme de maladie, de tensions…).
AuraCertains énergéticiens sont capables de lire nos différents corps subtils, d’y détecter des anomalies, des couleurs particulières, des tâches, des vides qui sont révélateurs de ce que nous vivons au plus profond de nous. Parfois, l’anomalie présente dans l’un de nos corps subtils ne s’est pas encore manifestée dans notre corps physique ; il est alors encore plus intéressant d’intervenir à ce moment précis. Grâce à la canalisation qu’ils font de l’énergie qui nous entoure, du prâna omniprésent, ils nettoient et ré-harmonisent nos différents champs. Sans cela, la guérison n’est pas toujours possible. Une fatigue peut typiquement provenir d’une cicatrice qui crée une brèche par laquelle notre énergie fuite. Il ne faut donc pas hésiter à consulter ces praticiens. Pour ceux qui souhaiteraient explorer cette voie, il m’est possible de vous communiquer les coordonnées d’énergéticiens brillants et sérieux. Pour cela, envoyez-moi un mail à l’adresse contact@makemeyoga.com.

Coups de pouce naturo
Ginseng
Quoi de mieux pour se connecter à la terre et à ses forces que de recourir à l’une de ses plantes. Le ginseng (Panax ginseng), également nommé “herbe royale“, est une racine dont les propriétés sont dites adaptogènes, s’étendant sur un large spectre d’action. Dans la pharmacopée traditionnelle chinoise, le ginseng est considéré comme un élément Feu, étant donné sa capacité à activer notre Qi, c’est-à-dire notre force vitale. Il est un puissant stimulant des glande surrénales (coiffant chacun de nos reins), des glandes endocrines, dope le système immunitaire et les fonctions neuro-psychiques (concentration, mémoire, fonctions exécutives)… Il peut être utilisé comme un efficace revitalisant physique, possédant de surcroit une action sur le plan énergétique. Essayez de le choisir d’importation chinoise, sous forme de gélules, d’ampoules ou d’extrait mou. Je vous conseille une ampoule tous les matins de Panax Ginseng Extractum.

Coup de pouce Yogi

KapalabhatiSe reconnecter à son souffle et s’emplir de prâna sont de merveilleux outils (et peu onéreux !) pour lutter contre ce vide intérieur qui est associé à toutes fatigues. Kapalabhati, appelé respiration du feu, est particulièrement conseillé pendant les périodes d’asthénie. Cette respiration active l’énergie vitale que nous avons en chacun de nous mais qui parfois peut être bloquée ou endormie et capte, avec force, celle qui nous entoure. De prime abord, elle peut paraître difficile à maîtriser, mais ne vous découragez pas tant ses vertus sont importantes. Il est préférable de la pratiquer le matin car en soirée, elle pourrait perturber votre endormissement.
PranaAsseyez-vous confortablement dans la posture du lotus, le dos bien droit. Pour commencer, placez votre main droite sur votre abdomen et la main gauche naturellement posée sur votre genou gauche. Inspirez profondément dans la cage thoracique (celle-ci restera immobile durant tout l’exercice) et expirez dans le ventre, puis sur sa fin, contractez vos muscles abdominaux afin d’expulser tout l’air résiduel ; en retour, l’inspiration se fait passivement et rapidement dans le ventre et expirez à nouveau vigoureusement en contractant votre sangle abdominale. Réalisez cette respiration en dynamique (voire comme une rafale), sur trois séries de 50 inspires/expires. Entre chaque série, pour les plus avancés, restez en rétention poumons pleins, contractez mula bandha (contraction de la sangle pélvienne), puis uddyana bandha (contraction de la sangle abdominale en la tirant vers le diaphragme) et enfin jalandhara bandha (fermeture de la gorge). A la fin de l’exercice, ressentez la chaleur créée dans le corps et l’énergie qui y circule à nouveau.

Notre force dépend ainsi de notre verticalité, c’est-à-dire de notre capacité à puiser les énergies de la terre et du cosmos. Nous sommes véritablement traversés par ces différents courants à condition de s’y connecter et de pouvoir en être traversés.

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

A lire !
Le Parfum du Yoga
D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle !
Inspire le printemps, expire l’hiver, comment se détoxiner ?
Mes chakras grands ouverts
Stress, mon amour
Jolies nourritures terrestres
Sweet night
Je vis comme je respire
Dans mon frigo naturo

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

Share This:

Catégories

Blog