7 rue Gambey - 75011 Paris // Nous localiser

Sommaire du blog

L’appel des montagnes

L’appel des montagnes

L’appel des montagnes

Poursuivons notre balade inspirante vers des lieux plus hauts perchés et arrêtons-nous sur de magnifiques sources énergétiques (je ne parle pas de pétrole, bien sûr…) qui s’offrent à nous généreusement. Ces différents voyages en bord de mer et en campagne vous font prendre conscience, je l’espère, que les aliments que nous consommons et l’air respiré ne sont pas les uniques sources de vie dont nous avons besoin pour jouir d’une santé optimale. Notre bien-être physique, mental et spirituel dépend de ce que nous mangeons bien évidemment, mais aussi de ce que nous touchons, entendons, regardons, ressentons, imaginons… Dès lors, il n’est plus possible de passer outre sur la beauté qui nous entoure et de se dire qu’en fermant les yeux tout ira mieux…

Respirez !

MontagnesBien sûr, tout le monde n’a pas la chance de vivre dans un environnement préservé de toute pollution. Toutefois, notre temps libre et nos ressources financières pourraient être plus régulièrement consacrés à ces échappées oxygénantes. Les Vosges ne sont pas si loin de Paris, les Marseillais ont les Pyrénées, le Massif central, le Jura et les Alpes sont accessibles en quelques heures de train. Mais pourquoi s’y précipiter ? Pour l’impression de pureté et la sensation de liberté que les paysages montagneux savent procurer évidemment. Mais l’air y est-il vraiment plus pur, ou est-ce juste une impression ? Les polluants sont de grands voyageurs que le relief n’effraie pas. La couche d’ozone y est souvent importante car elle est favorisée par les ultra-violets plus puissants en altitude. Les inversions de températures bloquent également les polluants dans le sol ; sans parler du chauffage au bois, gros émetteur de monoxyde de carbone et de particules fines. Un poêle à bois non certifié peut émettre, en neuf heures de fonctionnement, autant de particules qu’une voiture parcourant 18 000 km !

Skieurs
Mais alors, où puisons-nous cette énergie, ce fort sentiment de bien-être si ce n’est dans l’atmosphère ? J’ai simplement envie de répondre dans le prâna ; dans la beauté et la force que dégagent le paysage escarpé et la Nature qui s’y exprime même parfois avec violence. La joie d’observer la Nature à perte de vue, sans construction humaine, est incommensurable. Vivre dans des zones fortement urbanisées peut avoir un impact négatif sur notre taux vibratoire et a tendance à l’abaisser ; tout le contraire de ce qui peut s’opérer en montagne. Ce sont nos chakras qui captent l’énergie alentour. Plus ils sont ouverts et purifiés, plus les échanges avec notre environnement sont puissants ; d’où l’importance de pouvoir évoluer dans des lieux chargés (positivement) énergétiquement.

Le lait des montagnes
Chèvre
Cette balade est la parfaite occasion de découvrir un lait souvent méconnu, notamment dans sa consommation sous forme de lait pur ou de yaourt. Les laits de chèvre et de brebis sont de très bonnes alternatives au lait de vache pour tous ceux qui ne sentent encore pas prêts à arrêter totalement leur consommation lactée.

L’élevage caprin s’organise encore majoritairement autour de méthodes traditionnelles et respectueuses des animaux. La conduite pastorale (le transport du cheptel dans les hauts pâturages au printemps et en été, et en plaine pendant l’automne et l’hiver) leurs offre une nourriture saisonnière et variée ainsi qu’un milieu de vie naturel. Cette qualité de vie trouve évidemment son écho et sa résonance dans la qualité nutritionnelle du lait. Malheureusement, la transhumance devient difficile à maintenir en raison de l’accroissement du tourisme et celui des recettes liées qui poussent les éleveurs à changer de vie.

Loup GraouSi l’expérience vous tente (j’en rêve !), l’association FERUS, afin de protéger le loup (mission PastoraLoup), met en contact des bénévoles et des bergers afin que ces derniers soient aidés dans la protection de leur troupeau contre les attaques du prédateur (création, consolidation, démontage de parc de pâturage ou de chôme fixe…).

Femme + chèvreSi le contact avec les chèvres vous attire encore plus, il est possible de garder chez soi (oui, même à Paris !), le temps du biberonnage, de petits chevreaux qui nécessitent beaucoup d’attention et d’amour, avant qu’ils ne retrouvent leurs congénères adultes. Vous serez surpris par l’affection que c’est petits êtres demandent mais rendent aussi généreusement. Pour en savoir plus, je vous laisse contacter l’association Clinamem, qui œuvre dans la mise en place de troupeaux en milieux urbains (communication et sensibilisation sur le sujet, définition de projet d’agriculture urbaine, prestation de pâturage, installation de bergerie…).
clinamencomptoir.tumblr.com, clinamencd@gmail.com, 18 Villa du Bel-Air, 93200 St-Denis.

Mouton Enfin, nutrionnellement et énergétiquement (1 100 kcal/l, 705 kal/l pour le lait de vache), les laits de chèvre et de brebis regorgent de bienfaits, notamment pour les personnes dévitalisées et les estomacs fragiles. Comme le lait de jument que je vous ai présenté ici, leur structure chimique est proche de celle du lait maternel. Ils sont riches en minéraux (iode, magnésium, calcium : un verre couvre 33 % des apports quotidiens), en vitamines (A, B3 et C) et en oligo-éléments. Autre atout, sa faible teneur en cholestérol et en lactose. Cette dernière caractéristique doit être prise en compte par les personnes digérant mal le lait de vache (mais qui le digère réellement ?!) car souvent le lait de chèvre est beaucoup mieux toléré par l’organisme. Des études ont montré qu’un verre de lait de chèvre était digéré en 20 minutes contre jusque 4 heures pour celui de la vache ! Cette impressionnante vitesse de dégradation est due à la taille plus petite de ses protéines et à sa richesse en acides gras à courte et moyenne chaîne, facilement catabolisables par notre organisme. Enfin, sa richesse en oligo-saccharides est incomparable (23 mg/100 g contre 6 mg/100 g pour celui de vache, 1.3 g/100 g pour le lait humain). Ces sucres participent, entre autres, à l’entretien de notre flore intestinale. Tout est dit, non ? En fait, pas tout à fait. Il reste un lait rare et assez cher. Sa production ne représente que 2.4 % de la production mondiale…

Étoile des neiges, ton cœur amoureux…
Tout le monde la connait de nom, certains l’ont déjà aperçu lors de randonnées alpines (au dessus de 2 000 mètres), mais peu connaissent ses nombreuses vertus médicinales. Quoique, demandez à vos grands-mères !
EdelweissL’edelweiss (Leontopodium alpinum) est une jolie et rare fleur laineuse dotée d’une incroyable résistance lui permettant de subir des climats difficiles et variables (températures basses, neige, vent, rayonnement UV important…). C’est donc avec générosité qu’elle partage avec celui qui la consomme toute sa force. Elle possède d’intéressantes propriétés anti-inflammatoires (bien connues des éleveurs qui soignaient avec, il y a encore quelques années, les problèmes intestinaux de leurs animaux). Elle peut être également utilisée pour soulager les problèmes respiratoires grâce à ses propriétés béchiques et notamment les bronchites et ronflements.

TassePour extraire ses principes actifs, dont ses tanins et sels minéraux, préparez-la en décoction et consommez-en au moins trois tasses par jour. Pour ce faire, dans une casserole, portez à ébullition un litre d’eau de source pendant quelques minutes, dans laquelle vous aurez jeté 30 g de plante sèche. Vous pouvez éventuellement laisser refroidir le breuvage.
Mais par pitié, si vous en croisez une, ne la cueillez pas ! Depuis les années 1970, l’edelweiss est une plante protégée. Celles que nous trouvons en herboristerie sont donc issues de cultures. C’est mieux que rien !

Ça gronde !

Monstre + montagnesLes forces de la nature sont souvent décuplées en montagne. La neige tombe drue, la tempête enrage, les avalanches sont fatales, les torrents tracent… et l’eau cascade ! Ces points de chute exercent toujours une fascination sur l’homme et pour cause, il y puise inconsciemment une énergie incroyable. De façon très concrète (pour commencer !), l’entrechoquement des molécules d’eau sur les rochers produit des ions négatifs en grand nombre. Cette atmosphère créée éveille automatiquement en nous un fort sentiment de bien-être et active notre système nerveux parasympathique (notre médecin intérieur). Lorsque les ions négatifs se raréfient, des migraines, de l’asthme, une grande fatigue, des nausées, de la tristesse peuvent survenir. En revanche, dès lors que la charge électrique s’inverse, ces symptômes disparaissent dans de nombreux cas !

CascadeSi vous avez la chance de pouvoir vous rendre près d’une cascade et, de surcroit, peu fréquentée, profitez-en pour y méditer ! Votre ouverture de conscience sera d’autant plus profonde que les énergies de ces lieux sont puissantes et vitalogènes. L’écoulement continu de l’eau opère sur vos corps subtils une profonde purification. Pour ceux qui sont moins familiers de la méditation, asseyez-vous confortablement en lotus, fermez les yeux et pratiquez des respirations yogiques complètes. Commencez par respirer calmement et uniquement dans le ventre pendant quelques minutes ; puis envoyez votre souffle dans la poitrine et détendez votre diaphragme ; enfin inspirez dans le ventre, montez le souffle dans les côtes et enfin sous les clavicules. Vos expires doivent être plus longues que vos inspires. Marquez des rétentions à la fin de chaque inspire et de chaque expire. Savourez !

Jeune fille + montagneVos vacances vous semblent encore loin ? Installez-vous confortablement dans votre canapé et transportez-vous dans le lieu de vos rêves. Essayez d’en ressentir les odeurs, la température, les couleurs… Votre cerveau n’y verra que du feu puisqu’il ne fait pas la différence entre ce qui est vécu ou imaginé !

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

A lire !
La santé est dans le pré
Notre mer nourricière
Jolies nourritures terrestres

Share This:

Dans ma maison naturo

Dans ma maison naturo

Dans ma maison naturo

 
Om sweet om !

Dans ma maison naturo - nid sur la têteQu’il est doux d’être de retour chez soi, notamment après de longues heures passées à l’extérieur ou sur son lieu de travail, de retrouver ses repères, les objets que l’on aime, son odeur que l’on a infusée dans chaque recoin de pièce…

Peu de personnes réalisent à quel point l’endroit dans lequel elles vivent mais surtout dans lequel elles s’abandonnent (sans défenses?) au sommeil, perdant leur conscience comme protection, doit être considéré comme une tour imprenable et aménagé comme un lieu de protection.

Il y a déjà plus de 5 000 ans, en Inde, une “science de la construction, de l’architecture” évoquée dans les Vedas, le Vastu Shastra, invitait chacun à vivre en harmonie avec sa maison. Pour cela, nombre d’indications à suivre étaient données quant à l’emplacement des maisons, la distribution des pièces, la disposition des objets, les proportions à respecter afin que le prâna, l’énergie de vie, puisse y circuler librement.

Le Feng Shui chinois, âgé de plus de 3 500 ans, s’en est beaucoup inspiré. Il repose sur ce même principe de maintenir en mouvement, le Qi (Ch’i), souffle de vie, qui, lorsqu’il est entravé ou stagne, s’éteint à petit feu et peut entrainer des cataclysmes.

Dans ma maison naturo - hibernationNous passons 80 % de notre temps en intérieur et près de la moitié chez soi.

Nous vivons une sorte d’éternelle hibernation qui doit nous amener à nous questionner sur le terrier que l’on s’est choisi pour lieu de vie pratique et d’épanouissement.

Voici quelques conseils/tips pour transformer votre habitat en un espace sain, porteur et générateur tout d’abord de santé, mais également de joie, d’harmonie et d’abondance.
 
 
 

L’aménagement

La façon dont votre intérieur a été aménagé et décoré peut influencer positivement ou négativement votre humeur mais aussi, et plus sérieusement, votre santé.

Lorsqu’il s’agit de choisir l’emplacement de son canapé, de son lit… l’axe Nord/Sud est à respecter. Or, il ne s’agit pas de celui déterminé à partir de l’orientation du soleil mais à partir du champ magnétique terrestre. Une étude a révélé que les bovins s’orientaient selon cet axe pour se reposer (étude publiée dans la revue PNAS en 2008 par Sabine Begall de l’Université de Duisburg-Essen en Allemagne).

Dans ma maison naturo - vortex
Comme nos amis les vaches, nous sommes extrêmement sensibles aux différents champs magnétiques ; une raison à cela, la présence dans tout le corps de cristaux de biomagnétite (petits amas d’oxydes de fer). Le cerveau humain en contiendrait 5 millions par centimètre cube !
Pour connaître l’orientation, il vous suffit simplement de consulter une boussole.

La chasse aux polluants

Notre cocon peut parfois s’avérer toxique. L’air qu’on y respire peut être jusqu’à 8 fois plus pollué que celui inhalé sur le périphérique extérieur à une heure de pointe.

Les COV

Les premiers responsables à incriminer seraient les COV.

Dans ma maison naturo - tousserPrès de 20 000 décès prématurés par an seraient directement liés à leur prolifération dans nos habitats.

Ces composés organiques volatils, d’origine anthropique (liée à l’activité humaine, toujours elle…), sont partout !

Les colles (colles thermodurcissables à base de formol), mousses (polyuréthane présent dans les literies), vernis, peintures, teintures, plastiques, moquettes, linos, meubles en panneaux d’agglomérés, isolations, je m’essouffle… dégagent insidieusement des gaz (formaldéhyde) cancérogènes.

Limitez les meubles bon marché en panneaux de particules et autres dérivés du bois, et, notamment, dans la chambre des enfants ! Préférez le massif, une literie en matière naturelle (latex naturel, laine, coton), les tapis pure laine ou en sisal et des rideaux en lin ou en coton. Leurs prix vous rebutent ? Eh bien tournez-vous vers les secondes mains, le troc et les brocantes !

Les produits d’entretien

Dans ma maison naturo - spray

Les produits ménagers et d’hygiène mais également les bougies parfumées, l’encens contiennent des particules chimiques qui attaquent l’arbre bronchique, le système nerveux (fatigue, vertige, migraine, anxiété) et le foie et déclenchent, plus ou moins sur le long terme, de nombreuses allergies.

Dans ma maison naturo - nettoyerFaites de la place dans votre buanderie !

Trois produits miracles d’entretien suffisent : le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et la pierre d’argent. Le calcaire, mélangé à des flocons de savon et à de la glycérine, devient un nettoyant multi-usage, entièrement biodégradable, et, de surcroit, anti-calcaire (!), antiseptique et dégraissant.

Pour l’hygiène, tournez-vous vers des marques écologiques et biologiques, certifiées “Ecocert“, qui bannissent l’utilisation des OGM, parabens, phénoxyéthanol (conservateur chimique), nanoparticules, silicone, PEG (solvant), parfums et colorants de synthèse, ingrédients provenant d’animaux.

D’après le Pr Dominique Belpomme : “Depuis la seconde guerre mondiale, nous avons mis sur le marché plus de 100 000 molécules chimiques, sans contrôle toxicologique suffisant).” Pas très rassurant.

La pollution électro-magnétique

L’ordinateur, le téléphone, les radios-réveils à cristaux liquides, tous les appareils électroménagers… génèrent un brouillard électro-magnétique (le smog) qui perturbe notre corps physique et sa physiologie mais également notre corps énergétique.

Dans ma maison naturo - téléphone10% de la population souffrirait de cette sensibilité et ce chiffre risque de s’accroitre dans les années à venir.

Pour limiter les nuisances, supprimer le wifi à votre domicile et utiliser un câble ethernet.

Il est primordial de dormir dans une chambre dépourvue d’écran et d’appareil branché. Ressortez du grenier votre vieux réveil à pile et mettez sur mode avion votre téléphone portable pour dormir.

Si nous ne changeons pas nos modes de vie aujourd’hui, nous allons assister à de multiples crises sanitaires d’envergure directement liées au manque de considération que nous portons au Vivant.

Tips d’ordre général

Aérez votre habitation au moins une heure par jour afin de dissiper les polluants.

Dans ma maison naturo - plantes– Pensez aux plantes dépolluantes qui convertissent en nutriments les molécules toxiques présentes dans l’air.
Pour être efficace, il est conseillé d’en placer une tous les 10 mètres et d’en varier les espèces ; elles apporteront également une hygrométrie optimale à votre lieu de vie.
☆ Le chlorophytum pour capter particulièrement le formaldéhyde, le benzène et toluène
☆ Le dragonnier de Madagascar pour le monoxyde de carbone et trichloréthylène
☆ Le palmier pour l’ammoniac

Évitez la moquette synthétique comme revêtement qui, à chaque pas, crée de l’électricité statique et vous charge d’ions positifs.
Ces fines particules chargées électriquement induisent fatigue, migraines, vertiges, stress… voire sur le long terme des pathologies lésionnelles.
Pour prendre de grands bols d’air d’ions négatifs en revanche, baladez-vous dès que vous le pouvez en forêt ou en bord de mer ; des lieux dans lesquels la charge électrique est inversée et porteuse de vie.

Dans ma maison naturo - forêt

Aménagement : quelques notions de Feng Shui

Le principe du Feng Shui repose sur la recherche de l’équilibre du Yin et du Yang, les deux forces cosmiques qui régissent l’Univers. Opposées et complémentaires à la fois, elles ne peuvent exister l’une sans l’autre car elles se contiennent l’une et l’autre.

Dans-ma maison naturo-  univers

Lorsque leur équilibre est rompu, la malchance, la maladie… ont tout loisir de s’installer. Un excès de Yin provoque fatigue et immobilisme ; celui de Yang, une hyper-activité stérile et la colère.

Tips

Les formes de votre maison/appartement et des objets qui la décorent possèdent une énergie propre et peuvent donc exercer une influence sur votre bien-être et état de santé.

Les arêtes saillantes des meubles ou des murs, les angles aigus, les recoins profonds ou encombrés, l’espace perdu perturbent la libre circulation du Qi, qui interfère, à son tour, avec le champ énergétique de l’habitant.

Dans ma maison naturo - bateauAfin de fluidifier l’énergie qui circule dans votre habitat, commencez par dissimuler les angles saillants en les cachant simplement avec une plante à larges feuilles et choisissez des meubles avec des angles arrondis.
Ces formes saillantes ou anguleuses génèrent un Shar Chi, soit “un souffle qui tue“, une énergie très violente qui, comme une flèche, peut blesser ou tuer.
Il se déplace toujours en ligne droite et vise toujours une cible précise. Une table triangulaire, à titre d’exemple, envoie des ondes négatives à la personne qui fait face à l’une de ses trois pointes. Sur le long terme, des problèmes digestifs peuvent se manifester.

Ne laissez jamais un espace inoccupé et de surcroit encombré par le désordre ni de recoins sombres. Placez-y simplement une lampe afin que l’énergie négative se dissipe.

Vivre dans le propre

Le Sha, véritable principe des ténèbres et énergie contraire au Qi, se développe grâce à l’obscurité, l’humidité, les nids de poussière, les moisissures ou les mauvaises odeurs.

Commencez par lutter contre les acariens, qui sont responsables jusqu’à 44% des allergies. Un matelas peut en contenir jusqu’à 2 millions !

Tips

Dans ma maison naturo - aspirateur– Enveloppez votre matelas d’une housse anti-acarien. Choisissez-en une agissant naturellement grâce au coton gratté micro-respirant qui isole celui qui dort des allergènes. Celle proposée par Greenweez de la marque Allergo Stop par exemple : http://goo.gl/BSkbBu
Lavez vos oreillers à 60° une fois par mois et les draps une fois par semaine.
Vaporisez régulièrement de l’huile de neem en spray sur votre literie, canapé et rideaux. Je vous conseille celui de la marque Aries : http://goo.gl/yZfMeC
Aspirez votre matelas régulièrement car même mort, un acarien reste allergisant.
Aérez toutes pièces quotidiennement pour chasser les myco-toxines qui prolifèrent en raison d’un taux d’humidité trop élevé dans les maisons et anciens appartements.
– Évitez la surcharge de bibelots qui prennent la poussière et freine le Qi.

Dans ma maison naturo - renardNotre lieu de vie doit inspirer le calme et l’harmonie et nous permettre de nous sentir en paix.

La pollution, la saleté, un mauvais aménagement peuvent entrainer le chaos dans la vie de celui qui évolue quotidiennement dans ce triste décor.

Tout ce qui existe, qu’il soit minéral, végétal, animal ou humain émet une vibration qui interagit avec tout ce qui l’entoure. C’est pourquoi il est important de considérer sa maison comme une sorte d’entité vivante dotée d’une conscience. Quelle est sa qualité biotique et vibratoire ? Quelle est la mémoire contenue dans ses murs ? L’âme du lieu résonne-t-elle avec la vôtre ?

Selon la fréquence de votre habitat, cette dernière pourra vous tirer vers le haut comme vous tirer vers le bas. La règle est simple à suivre. Amenez le Beau et l’ordre chez vous et n’ouvrez votre porte qu’à ceux que vous aimez !

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

Vous souhaitez me consulter en naturopathie et connaître mes tarifs, envoyez un mail à contact@makemeyoga.com.

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

A lire : la saga “Naturopathie” !
Dans mon frigo naturo
Dans mon assiette naturo
Full of life
Jolies nourritures terrestres
Cure détox : comment se détoxiner ?
Daily detox

Share This:

Catégories

Blog

Naturopathie