7 rue Gambey - 75011 Paris // Nous localiser

Sommaire du blog

La santé est dans le pré

La santé est dans le pré

La santé est dans le pré

Elle se situait la semaine dernière dans la grande bleue (retrouvez l’article « Notre mer nourricière »), cette fois-ci, nous irons la cueillir dans nos tendres prés verts. Vous l’aurez compris, d’autant plus après la lecture de cet article, que notre santé physique, mentale et spirituelle dépend entièrement de notre capacité à nous connecter à la richesse de notre environnement naturel et donc, à nous préserver au mieux des pollutions engendrées par nos modes de vie.
Ce que nous pouvons puiser dans la Nature (avec intelligence et respect) est si vaste, qu’il me semble intéressant de procéder cette découverte pas à pas, comme au gré d’une balade. Nous nous arrêterons un agréable moment à l’orée d’un pré ou d’une clairière afin d’en connaître toutes les merveilleuses ressources.

Le lait de jument
Nos prés français sont souvent occupés par d’importants cheptels de bovins, de chevaux et parfois… uniquement par quelques jolies juments. Ceux qui les élèvent ont compris le trésor nutritionnel et énergétique que représente leur lait. Il est celui qui se rapproche le plus du lait maternel. La jument le produit les six mois suivant la naissance de son poulain.

Cheval + femmeNous pouvons le consommer sous différentes formes en tant qu’alicament. Son faible taux en matière grasse le rend très digeste et il contient plus de 40 nutriments. Son spectre d’action est extrêmement intéressant sur la sphère digestive et particulièrement sur l’entretien de sa flore. Un déséquilibre du microbiote (nous serions 40 % à en souffrir) entraîne une mauvaise assimilation des nutriments et, in fine, l’installation de carences, le squat de germes extérieurs et l’hyperméabilité de la muqueuse, à son tour responsable d’intolérances, de la maladie de Crohn, de migraines… Diverses raisons peuvent perturber l’écosystème intestinal : la prise de médicaments (antibiotiques, corticoïdes, anti-inflammatoires…), l’alimentation moderne (raffinage, conservateurs, additifs, OGM, excès d’acides gras saturés…), le stress, les parasitoses ou candidoses.

Saut de chevalLe lait de jument est un adjuvant nutritionnel exceptionnel, riche en acides aminés essentiels et capable de dynamiser la flore résidente de notre organisme ; c’est-à-dire, celle avec laquelle nous venons au monde (nous possédons également une flore fluctuante et une transitoire ou opportuniste). Il comporte également un agent anti-microbien qui agit sur les salmonelles et Escherichia coli, entre autres.
En comprimé : cette forme peut être utilisée par les personnes souffrant d’aphtose buccale, de glossites, de caries ou encore de gingivites. Riche en lysozyme (240 mg/100 g), tout comme notre salive, le lait équin agit comme un puissant assainissant de la cavité buccale.
Jum’Vital est l’un des plus importants lactariums français de qualité biologique ; il est situé dans les Vosges du Nord. Une centaine d’Haflingers y est élevée. Le lait peut y être commandé sous une forme lyophilisée.
Pour ceux qui souhaiteraient le consommer frais, Chevalait en commercialise un labellisé AB. Les six bouteilles de 75 cl coûtent 34.80 euros. Un petit budget, oui… mais pour un produit de qualité.

Le jus d’herbe de blé ou d’orge

Fée qui danseNous ne possédons pas deux estomacs comme nos amies les vaches, mais comme elles, il nous est particulièrement conseillé de consommer de l’herbe verte et bien grasse, sous forme de jus et en shot s’il vous plait. Le blé de kamut, une ancienne variété du blé, proche de l’épeautre, est le plus fréquemment utilisé pour cet usage. Son mode d’extraction est essentiel car notre système digestif ne peut assimiler les nutriments de ces jeunes pousses qu’une fois débarrassées de leurs fibres filandreuses. Consommer une plante en pleine croissance (souvenez-vous des graines germées) est particulièrement intéressant, car sa teneur en vitamines (vit. C, vit. E), minéraux (silice, calcium, magnésium, zinc et phosphore), phyto-nutriments (caroténoïdes, polyphénols), en hormones et en enzymes (taux le plus important parmi les végétaux) est à son maximum afin d’assurer son expansion. Pour lutter contre une fatigue physique ou nerveuse, un état d’immuno-dépression…, le jus d’herbe sera un précieux coup de pouce.
Sa forte concentration en chlorophylle en fait également l’allié de tous ceux dont le milieu intestinal nécessite un profond nettoyage. Le pouvoir couvrant de ce pigment protège la surface de la muqueuse, diminue les productions de gaz, favorise l’assimilation des nutriments et cicatrise les ulcères.

HérissonPour déguster un jus frais, les Parisiens peuvent se rendre au restaurant et bar à jus Pousse Pousse, situé 7 rue Notre-Dame-de-Lorette, dans le 9e arrondissement.
Sinon, choisissez la formule déshydratée Green Magma, mise au point par Celnat, à partir d’herbe d’orge, cultivée en Californie (disponible en magasin biologique). Consommez progressivement jusqu’à 9 g par jour de poudre, en dehors des repas, dans un verre d’eau ou de jus de légumes ou de fruits frais.

Les mauvaises herbes
Eh oui, les mauvaises herbes (appelées ainsi à tort) s’épanouissent avec bonheur dans nos jolis prés. On passe notre vie à les arracher sans se demander d’où ces plantes tirent leur puissance de vie et leur adaptabilité. Pourtant, quelle source d’inspiration !

OrtieL’ortie : elle ne nous a pas laissé que de bons souvenirs, notamment quand on s’y prenait les pieds enfant. Aujourd’hui (même si ses feuilles grattes toujours autant), il est grand temps de se réconcilier avec et de reconnaître ses nombreuses vertus médicinales ! L’ortie est une plante qui possède un puissant pouvoir reminéralisant et alcalinisant. Elle soutient le travail émonctoriel des reins en augmentant la volémie des urines et leur évacuation. La présence de flavonoïdes protège également la muqueuse des attaques bactériennes. Enfin, pour les futures mamans, cette plante est galactogène ! Pour la récolter, sélectionnez des endroits préservés de la pollution car l’ortie aime pousser dans des sols riches en azote et a la fâcheuse tendance de capter les toxiques et les métaux lourds.
Pour la déguster fraiche en tisane, versez directement 1 litre d’eau chaude sur deux poignées de feuilles, sans omettre les racines et laissez infuser 15 minutes.
Ortie + coccinelle
La soupe d’orties est succulente aussi. Voici ma recette pour 4 personnes :
Cuisez à la vapeur 4 petites pommes de terre,
Faites revenir 1 gros oignon dans une casserole, avec un peu d’huile d’olive,
Une fois doré, ajoutez 500 gr de feuilles d’ortie,
Ajoutez un verre d’eau de source (Mont-Roucous, Mont-Calm), délayée avec un bouillon de légumes (Rapunzel) et laissez flétrir les feuilles 5 minutes à feu moyen,
Ajoutez les  pommes de terre etpassez le tout au mixeur avec deux gousses d’ail écrasées,
Salez (Sel de l’Himalaya ou de Guérande), poivrez et ajoutez quelques pincées de curcuma,
C’est prêt !

Pour les plus fainéants mais tout aussi motivés, le laboratoire Solaray commercialise une ortie de très bonne qualité. En cure de deux mois, prenez une gélule par jour au cours du petit déjeuner (après 19h, elle risque d’avoir une action stimulante).

Pissenlit + petite filleLe pissenlit : ses racines se mangent, ça tout le monde le sait, sans en connaître les véritables raisons, mais encore ? Pour commencer, les feuilles ont une action différente des racines. Les premières, que l’on récolte au printemps, peuvent être consommées en salade ou en infusion et possèdent une action diurétique tout comme l’ortie (présence de flavonoïdes). Quant aux racines de dent de lion (oui c’est son petit nom !), ramassées en automne, elles sont davantage utilisées pour faciliter la digestion. Ses principes actifs sont à la fois cholérétiques et cholagogues ; ils favorisent la sécrétion de bile par le foie puis sa vidange par la vésicule biliaire. La décoction est une parfaite technique qui permet de libérer le prâna de la racine. Portez à ébullition, pendant 5 minutes, dans un litre d’eau de source, jusqu’à 60 gr de racine coupée en petits morceaux ; laissez infuser 10 minutes. Buvez le breuvage tout au long de la journée. Je vous préviens, le mot délicieux n’est pas forcément ce qui caractérise le mieux cette potion, qui reste toutefois magique ! Ah, et j’oubliais, les fleurs sont aussi comestibles ! Pensez-y pour égayer vos plats et augmenter leurs vibrations.

Petite fille qui courtJe n’ai bien sûr pas fait le tour des milles et uns trésors produits par tous ces animaux qui paissent dans nos campagnes ou des merveilles qui poussent en toute liberté dans nos prairies, nos champs et au bord des chemins. Que dire des champignons, des fruits sauvages (les fraises de bois !), des châtaignes ou bien du simple plaisir de marcher pied nu dans la rosée matinale déposée sur les étendues vertes… Tout ceci ne coûte rien et s’offre simplement à vous. De quoi faire preuve d’un peu de gratitude, non ?

Laure Terrier de la Chaise

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

A lire !
Notre mer nourricière
Jolies nourritures terrestres

 

Share This:

Petits rats des villes

Petits rats des villes

Petits rats des villes

Rats des villes + rats des champs
Nous avons été, dans les précédents articles, de sympathiques rats des champs (Article – La santé est dans le pré) puis de jolies belettes de montagnes (Article – L’appel des montagnes), nous sommes, cette fois-ci, de retour sur le macadam.
Notre santé physique, mentale et spirituelle dépend, comme nous l’avons souvent vu, de la qualité de notre environnement immédiat et de tout ce qu’il communique à nos cinq sens. C’est ainsi que, lorsque ce qui nous entoure n’est plus en adéquation avec la Vie elle-même, nous nous sentons facilement fatigués, déprimés et sujets à divers maux. Toutefois, sans le savoir, nous regorgeons de ressources pour nous en protéger et, plus étonnamment, pour en tirer des bénéfices, profitables à tous les plans de notre être.
Alors, avis à tous les citadins stressés, blasés, speedés et overbookés, votre ville (aussi polluée soit-elle !) et toutes ses énergies peuvent participer à votre bien-être et vous apporter la paix que vous méritez !

Face au chaos, j’appelle la sérénité

Fille + lotusPartout où nous nous trouvons, qui que nous croisons… des leçons nous sont enseignées ; d’autant plus si nous comprenons que le hasard n’existe pas. Ainsi, face à l’animation (agitation?) perpétuelle des villes et aux stress entraînés par des modes de vie dénaturés, la sérénité et le détachement s’imposent. Peu de tempéraments s’en sentent capables alors qu’il ne s’agit que de la volonté de travailler sur soi et d’évoluer (enfin !). Prendre conscience de notre capacité d’enracinement (“Je suis ici et maintenant“) mais également de nos inclinaisons spirituelles (“Je suis“, “Hamsa“, “Soham“) est le début d’une profonde métamorphose qui modifie notre façon de percevoir la réalité et, de facto, nous invite à en créer une autre beaucoup plus belle ! Pour s’entrainer (car tout vient avec un peu de sueur, “Practice and all is coming“, Pattabhi Jois), commencez par travailler le lâcher-prise dans les transports en commun ou en voiture par exemple.

Petit quizz ! Si vous avez coché plus de trois OUI, il est temps de changer !
Bus anglaisEn transports en commun :
– Vos oreilles sont sensibles et vous ne supportez pas qu’une personne parle un peu trop fort au téléphone ? OUI/NON
– Entendre malgré vous la vie des autres vous met mal à l’aise ? OUI/NON
– Mieux, les ondes du téléphone de votre voisin suffisent à perturber l’ouverture de vos chakras ? OUI/NON
– Vos récepteurs olfactifs sont vite saturés par des odeurs corporelles un peu trop prononcées ? OUI/NON
– Vous avez déjà été mordu par un rat dans le métro ? OUI/NON

En voiture :
Voiture + oiseau– Vous soupçonnés 90 % des automobilistes qui croisent votre route d’avoir acheté leur permis ? OUI/NON
– Les feux sont sciemment réglés afin de rallonger tous vos trajets de 10 minutes sans exception ? OUI/NON
– Le pompiste attend votre arrivée à la station pour lancer une inflation sur les prix de l’essence ? OUI/NON
– Votre chat vomit systématiquement sur votre plage arrière dès lors que vous roulez plus de 2 minutes, au-delà de 15 km heure. OUI/NON

Question subsidiaire :
L’enfer, c’est les autres ? OUI/NON

Japonaises + YogaLa pratique du Yoga et la lecture des textes (les Yoga Sutras de Patanjali, entre autres) modifient intensément notre rapport au monde. Tout d’abord, le Pranayama (la conscience portée dans le souffle), la tenue des Asanas (postures), la récitation des mantras… favorisent la purification de nos canaux subtils (les nâdis), la circulation de l’énergie et la captation que nous faisons du prâna (énergie vitale) qui nous entoure. Tous ces exercices augmentent ainsi notre taux vibratoire et participe à notre alignement. Ce dernier point est essentiel à notre évolution dans des environnements stressants et à notre capacité à faire face à des personnalités toxiques. Plus notre intériorité est nourrie, moins nous nous sentons poreux aux énergies négatives.

A deux, c’est mieux !
La Nature nous offre des espaces privilégiés pour poser son tapis de Yoga, mais la Ville, quant à elle, nous donne la chance de pratiquer en groupe et de profiter de son élan, de son énergie. Un cours de Yoga collectif est une riche expérience, extrêmement vitalogène car les vibrations de chacun tendent à s’harmoniser. Le syllabe “Om” chantée communément en classe, en début et en fin de pratique, correspond à des temps particuliers pendant lesquels chacun se met à l’unisson avec le groupe mais également avec l’univers tout entier. Le “Om” nous rappelle d’ailleurs que tout est vibration et né de ce son originel et créateur.
Les exercices de respiration à deux donnent également une dimension particulière au Pranayama.

Pour l’expérimenter !
AmoureuxAsseyez-vous dans la posture du lotus (Padmasana), paumes de main sur les genoux, dos à dos avec votre partenaire.
Connectez-vous à votre souffle et prenez conscience de l’air frais qui entre par vos narines puis qui se réchauffe, en se diffusant dans chacune des parties de votre corps. Inspirez tout d’abord dans le ventre, puis montez le souffle dans la poitrine et, enfin, dans la partie haute des poumons, sous les clavicules.
Sentez ensuite comment le dos de votre partenaire se dilate puis se contracte contre le vôtre, les résistances créées ainsi que la chaleur qui s’en dégage.
Continuez à respirer profondément mais commencez votre inspiration quand votre partenaire expire à son tour et maintenez cette respiration alternée pendant au moins 10 minutes.
Pour terminer l’exercice, essayez de resynchroniser vos souffles.

J’y trouve tout ce que j’y cherche et plus encore

Ville Tokyo - Florent ChavouetLa Ville, c’est bien aussi parce tout ce qu’on a imaginé s’y trouve !
Quand on suit un régime particulier (en raison d’intolérances et d’allergies alimentaires ou par choix) et qu’on apprécie manger au restaurant mieux vaut ne pas compter sur la petite auberge de montagne pour nous servir un plat sur mesure. A Paris, on compte un nombre incalculable de restaurants végétariens, végétaliens, bio, macrobiotiques ou encore sans gluten.

Voici la liste de ceux que j’affectionne particulièrement :
Soya : il est situé à quelques pas de Make Me Yoga (!), ce qui le rend d’autant plus sympathique.
A mes yeux, il s’agit de l’un des meilleurs restos végétariens de la capitale. Le cadre industriel est agréable. Allez-y pour le brunch (avec formule à volonté) et les lasagnes de légumes !
20 rue de La Pierre-Levée, 75011 Paris

Boulangerie Chambelland : sur la petite place, près de la rue Oberkampf (toujours à quelques foulées de Make Me Yoga), vient d’ouvrir une boulangerie-pâtisserie-salon de thé 100 % sans gluten. Les pains sont fabriqués à partir de farines de riz ou de quinoa, moulues dans un moulin en Provence, que le patron des lieux a construit. Le pain s’achète en quart ou en demi et se conserve jusque 5 jours. Mon préféré, le pain des Athlètes.
14 rue Ternaux, 75011 Paris

OnigriGuenmaï : il s’agit du plus vieux restaurant macrobiotique de Paris, dont l’équilibre des plats réside sur le principe du Yin et du Yang. Un menu du jour unique est proposé et toujours composé de céréales complètes, de légumineuses, d’algues et de soja fermenté. Du poisson frit peut également être servi. Vous pouvez également emporter vos plats et dénicher quelques produits d’épicerie bio.
6 rue Cardinale, 75006 Paris

Chloé S : la pâtisserie propose différentes gammes de cakes et cupcakes au sirop d’agave (pour les diabétiques), vegan ou sans gluten !
40 rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009 Paris

ChatJe sors du registre alimentaire ! Pour ceux en mal d’affection animale, vous pourrez toujours vous rendre au premier bar à chats de Paris. La dizaine de chats qui y résident proviennent tous de la SPA.
Café des chats, 16 rue Michel-Le-Comte, 75003 Paris

SourisParce qu’on ne peut pas toujours être là où l’on veut (quoique…), il faut simplement apprendre à se préserver, prendre de la distance avec ce qui nous entoure mais surtout comprendre que le bonheur est partout ! La vie citadine met à l’épreuve notre patience, notre empathie, notre calme tout autant qu’elle nous permet de vivre mille et une expériences devant toujours être vécues au service de notre propre évolution.

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

A lire : la saga “Environnement et revitalisation” !
L’appel des montagnes
La santé est dans le pré
Notre mer nourricière
Jolies nourritures terrestres

Share This:

Dans mon frigo naturo

Dans mon frigo naturo

Dans mon frigo naturo


Détrompez-vous, il n’y a pas que des légumes, du tofu et des jus de choucroute fermentée dans mon frigo, loin de là. Certaines choses se mangent et d’autres non… Petite visite guidée.

Rez-de-chaussée
Frigo 2
Bien évidemment, le bac à légumes du naturopathe est toujours très fourni. Il est soit abonné à une Amap et reçoit hebdomadairement son panier bio, soit il se fournit quotidiennement (ce qui est mon cas) dans son magasin bio préféré.

Il est important de conserver exclusivement ses légumes et certains fruits dans cette partie du frigo car la température y est la plus élevée et se situe entre 8 et 10°C. Un froid trop excessif pourrait, quant à lui, altérer leur qualité nutritionnelle et donc leur teneur en vitamines, minéraux, oligo-éléments

Le respect de la saisonnalité est primordial pour le naturopathe. Il essaie également de consommer le plus local possible. En avril, le radis noir (cru, coupé en julienne dans une salade), les radis roses, les endives (crues, braisées, cuites à la vapeur), les blettes (utilisez les feuilles pour vos smoothies verts et les côtes en gratin), les petits oignons blancs, les asperges et tous les choux sont à l’honneur.

Tout est consommable dans un légume, d’autant plus si il est de qualité biologique. Si vous êtes à court d’idées pour cuisiner les fanes (de carottes, de radis), les tiges des poireaux, les cosses… sortez du placard votre cuit-vapeur (ah bon, vous n’en avez pas encore un ?!) et cuisez-y, pendant 15 minutes, verdure et épluchures. Passez le tout au mixeur, en ajoutant, au choix, un lait végétal (avoine, soja, amandes). La soupe est prête !

♥ Voici ma recette préférée pour cuisiner les fanes de radis et de carottes :
RadisVelouté de fanes
1- Dans une poêle, faites revenir 3 petites échalotes dans un fond d’huile d’olive.
2 -Une fois colorées, ajoutez-y les fanes lavées et grossièrement hachées.
3 – Remuez pendant 8 minutes environ.
4 – Recouvrez d’eau (minérale ou filtrée à la Brita) en y ajoutant un bouillon de légumes (par exemple, ceux de la marque Rapunzel) et deux gousses d’ail et laissez cuire à feu moyen pendant 20 minutes.
5 – Mixez le tout (jus de cuisson compris) en y incorporant de la crème de soja, du sel (fleur de sel de Guérande ou sel rose de l’Himalaya) et du poivre.
6 – Dégustez chaud (en entrée par exemple).

1er étage

EsquimauSortez vos polaires car il s’agit de l’étage le plus froid du frigo. Sa température se situe aux alentours de 2°C. On y range classiquement la viande et le poisson, mais le naturopathe n’est pas un grand carnivore et s’est bien souvent tourné vers le végétarisme. Cet étage est souvent vide chez moi. Je ne le remplis que lorsque les accusations de mon cher et tendre d’être responsable de son anémie deviennent un peu plus virulentes… Dans ce cas, j’accepte d’y faire entrer du poisson péché et congelé en mer ou de la viande issue de l’agriculture biologique. Les animaux issus de ces élevages bénéficient de parcours en extérieur qui leur permettent de brouter, l’écornage des bovins adultes est interdit, les OGM sont exclus de leur alimentation et celle-ci doit provenir majoritairement de l’exploitation de l’éleveur, les traitements allopathiques en cas de maladie sont limités au bénéfice de la phytothérapie, de l’homéopathie et de l’aromathérapie. Ce dernier est au minimum contrôlé une fois par an par un organisme certificateur. Même si ce n’est pas parfait, c’est toujours mieux que les méthodes utilisées dans l’élevage intensif, non ?

Tofu never screamsPour ceux qui ont fait le choix de ne pas manger d’animaux, je vous rappelle quelques règles d’association alimentaires qui permettent de répondre à nos besoins quotidiens en protéines, qui s’élèvent à 65 g en moyenne par jour (entre 0.8 et 0.9 g par kilo de poids idéal) :
Céréales (quinoa, riz complet, sarrasin, boulgour, petit épeautre, semoule de blé) 2/3 + légumineuses (fèves, pois chiches, pois cassés, haricots adzuki, haricots rouges et blancs, lentilles) 1/3.
Pensez à faire tremper vos légumineuses la veille de leur consommation dans de l’eau filtrée, pour une meilleure digestibilité.
2 œufs cuits mollets (5 minutes dans de l’eau bouillante) apportent l’équivalent de 120 gr de viande maigre.
100 gr de tofu nature.

PopeyeJ’entends souvent des personnes qui se disent végétariennes et qui ignorent totalement le fait que les protéines végétales sont dites “incomplètes” en raison de leur faible teneur en méthionine (l’un des huit acides aminés essentiels). Elles sont donc moins assimilables par l’organisme et, c’est pourquoi, il faut absolument les associer à une autre source végétale. Une carence en protéine peut avoir d’importantes répercussions sur la santé et entraîne une fragilité osseuse, une fonte musculaire, des perturbations hormonales, un mauvais pouvoir de cicatrisation, une fragilisation des phanères

2e étage
Frigo
La température qui y règne est de 5°C. Les laitages en tout genre (crème fraîche, fromages, yaourts) s’y portent généralement comme des charmes. Les locataires du frigo naturo sont, en revanche, un peu différents. Une consommation excessive de produits laitiers entraîne inexorablement une surcharge de l’organisme et une production accrue de mucus qui vient altérer notre physiologie et nos métabolismes. Nous sommes certes au pays du fromage, mais il est indispensable d’en consommer avec parcimonie et surtout de les choisir de grande qualité. Pour ceux qui ne supporteraient pas le sevrage, je conseille de privilégier le fromage de chèvre et de brebis biologiques. Essayez également de le consommer le matin au petit-déjeuner car il sera mieux métabolisé par l’organisme. De plus, il contient un acide aminé, la tyrosine, précurseur de la dopamine, un neuro-médiateur qui permet littéralement à notre organisme de se mettre en route. C’est en quelque sorte le “starter” de notre machine.
La crème fraîche peut également être facilement remplacée par des crèmes végétales. Pour retrouver la pointe d’acidité de cette dernière, ajoutez-y simplement un peu de moutarde. Je vous assure, personne ne verra la différence !

Le congélateur (oui déjà, c’est un petit frigo !)
Tout au long de l’année, mon congélateur héberge deux choses essentielles. L’une est comestible, l’autre non.
AbeilleL’un des produits les plus miraculeux de la ruche, le pollen, se préserve congelé, en raison de sa grande fragilité. Ce véritable trésor nutritionnel (riche en vitamines du groupe B, minéraux et anti-oxydants) et énergétique (hautes vibrations) peut être consommé quotidiennement (1 cuillère à soupe) et, d’autant plus, lorsqu’on se sent fatigué. Le pollen est la semence mâle produite par les étamines de la fleur, butinée par l’abeille et rapportée, à la ruche, sous forme de petites pelotes, confectionnées à partir de leur salive. Il est ensuite stocké dans les alvéoles (en vue d’être consommé par les abeilles elle-mêmes) et y subit une fermentation lactique (il peut contenir jusqu’à 10 millions de ferment par gramme). Le pollen frais peut entrer en action contre les perturbations de la flore intestinale, du système immunitaire, l’acidose, les bouffées de chaleur liées à la ménopause, les prostatites (inflammation de la prostate), les allergiesPollenergie de Percie du Sert récolte différents pollens de grande qualité (de saule, de châtaignier, de fleurs…), distribués en magasin biologique. Vous pouvez le consommer directement à la cuillère, dans une compote ou en le mélangeant à vos céréales.

Ours polaireIl n’y a qu’un naturopathe pour vous faire découvrir ce qui suit ! Avez-vous déjà entendu parler des bains dérivatifs ? Oui, non ? Mais si oui, quel est le rapport avec le compartiment congélateur de mon frigo ?! France Guillain a créé une technique ultra simple pour profiter des bienfaits du bain dérivatif sans faire couler les grandes eaux. Elle a mis au point une poche en plastique remplie de gel à base de cellulose qui, une fois congelée, se porte entre les cuisses. La sensation de fraîcheur décongestionne le petit bassin et draine toutes les graisses et toxines qui ont tendance à s’y accumuler. L’été, pendant les périodes de forte chaleur, le principe est juste divin ! Vous serez étonné par la sensation de légèreté ressentie après leur utilisation ainsi que par la perte de poids associée si vous êtes régulier. Cavous intrigue? Vous trouverez les poches en vente sur le site Yokool.

La porte
Il s’agit de la partie la plus chaude du frigo qui peut y atteindre les 15°C. On y stocke nos œufs et généralement les bouteilles de lait. Sans partir en guerre contre l’industrie laitière, le naturopathe a compris, depuis bien longtemps, qu’il est important de rendre à César ce qui est à César ; tout comme le lait, qui est destiné au petit veau ! Le lait n’est pas digeste pour l’homme tout simplement parce qu’il ne possède pas une enzyme qui est nécessaire à son métabolisme, la lactase. Il faut également cesser de croire que le lait est une source privilégiée de calcium car celui qu’il apporte n’est pas le plus assimilable par l’organisme. Pour se faire, il doit se présenter sous forme de carbonates de calcium, ce qui n’est pas le cas. Résultat des courses, la consommation de lait entraîne une surcharge de l’organisme et des problèmes digestifs.

Lait Vache
Saviez-vous également que des vaches élevées dans des exploitations classiques sont traitées deux fois par jour et produisent jusqu’à 23 litres quotidiennement alors qu’un veau allaité n’en consomme que 5 à 6 litres… Ces vaches finissent toutes par souffrir de mastite (inflammation des pies) et larguent avec le lait traité une importante quantité de pue. Yummy, n’est-ce pas !
Les laits végétaux sont une parfaite alternative, surtout si c’est uniquement pour arroser vos céréales. En ce qui concerne les enfants, j’en parlerai une prochaine fois.

Vernis à onglesEnfin, dans ce frigo de naturo, il y a aussi une fille qui se cache. La porte du réfrigérateur est l’endroit idéal pour stocker les vernis à ongle et allonger leur durée de vie. Mais attention pas n’importe quel vernis. Je les choisis sans toluène, dibutylphtalate, formaldéhyde, xylène… car il a été prouvé que ces substances pénètrent dans le sang et sont de puissants perturbateurs endocriniens. Les marques certifiées Ecocert ont fait d’énormes efforts notamment sur les couleurs. Kure Bazaar est une très bonne marque !

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

A lire !
Le Parfum du Yoga
D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle !
Inspire le printemps, expire l’hiver, comment se détoxiner ?
Mes chakras grands ouverts
Stress, mon amour
Jolies nourritures terrestres
Sweet night
Je vis comme je respire

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

Share This:

Stress, mon amour

Stress, mon amour

Stress, mon amour

Quel vaste sujet… et pour cause, on le cuisine à toutes les sauces. Les factures nous stressent, les enfants de notre voisine nous stressent, les examens nous stressent, le dentiste nous stresse, notre boss nous donne des ulcères, notre famille n’en parlons pas et la société, c’est à peine si on peut encore la supporter. Et pourtant, malgré cette avalanche de soucis quotidiens, nous essayons d’avancer cahin-caha, écrasés de surcroit par ce gros sac-à-dos bourré à craquer de stress en tout genre.

Et si la vie, la vraie je veux dire, n’avait rien à voir avec tout ça ? Tout d’abord, parce que le stress ressenti peut être apaisé et les stresseurs évités et deuxièmement, parce que notre corps, lorsqu’il se met à parler, nous délivre de précieux messages sur le chemin que nous devons suivre, quitte à devoir entièrement le rebrousser.

StressOui d’accord, notre environnement est anxiogène
Lorsque chaque matin nous ouvrons nos volets, nous avons rarement la chance d’entendre le chant des oiseaux, humer l’air frais de la forêt et d’admirer la nature qui s’éveille elle aussi.
Notre radio-réveil se met à hurler, nous coupant le plus souvent en pleine phase de sommeil profond ; nous sautons du lit ahuri ; filons sous la douche et y restons une minute chrono ; avalons parfois un petit-déjeuner déséquilibré si notre estomac n’est pas trop noué (pain blanc, margarine et confiture, accompagné d’un café) et filons nous engouffrer dans la première bouche de métro (habillé évidemment !).
Le rythme restant de la journée est souvent tout aussi intense et ne laisse aucune place aux moments de détente, pourtant si vitalogènes ! Je passerai, ici, sur les déjeuners pris sur le pouce en compagnie de collègues mal lunés et les dîners zappés pour incompatibilité d’emploi du temps.
Les personnes que nous croisons quotidiennement dans la rue, le métro ou en voiture, nourrissent également nos tensions. Vous êtes d’ailleurs persuadés de ne croiser que des personnes impolies, qui ont oublié le saut de puce sous la douche, agressives, pressées, moroses… bref, qui bizarrement vous ressemblent (sauf pour la douche, hein !).
Et pour couronner le tout, si en plus vous ne supportez pas votre travail (et ça fait 10 ans que ça dure), vous gagnez sur tous les fronts des stresseurs.

Nous sommes nos propres pollueurs

Se stresserOui, la vie n’est pas facile ; oui, le temps nous file entre les doigts ; oui, on ne peut pas toujours faire comme on veut, surtout quand les factures tombent inéluctablement chaque mois… Toutefois, tous les aspects de nos existences possèdent une marge non négligeable d’amélioration. Si votre activité professionnelle et votre lieu de vie vous semblent difficilement changeables, en revanche, l’interaction que vous entretenez avec tous ces stresseurs l’est. Lorsque l’on ressent un stress, notre corps nous envoie un ensemble de signaux physiques (se manifestant différemment chez chacun) sensés nous préparer à la fuite ou au combat. Notre instinct de survie se met littéralement en branle. Malheureusement, notre système nerveux, en permanence sollicité et agressé, nous plonge dans un état de stress maximum, devenant peu à peu chronique. Nos réactions deviennent disproportionnées, nos émotions nous mènent à la baguette, nous devenons peu à peu à fleur de peau.

Partant du principe que nous n’arrêterons pas les chauffards de klaxonner, les fainéants de s’asseoir sur les strapontins du métro aux heures de pointe, notre collègue de louvoyer pour une augmentation… il est temps de se tourner vers son intériorité et de vivre ces événements avec détachement. Plus votre richesse intérieure est cultivée, plus ce qui vous entoure vous parait étranger.

Prendre son temps

Stress tempsEn manquer génère automatiquement son lot de stress, et nous fait basculer automatiquement en système orthosympathique, que nous pourrions comparer à notre guerrier intérieur. Toutes nos fonctions vitales sont mobilisées, tout comme lorsque nous étions vêtus de peaux de bêtes, vivions dans des cavernes et partions à la chasse aux mammouths pour se nourrir. Notre respiration est l’une de nos premières fonctions à pâtir de ce rythme que nous nous imposons. La plupart des personnes respire de façon saccadée et uniquement dans la poitrine, prête à bondir en quelque sorte.

Keep calmIl faut impérativement s’enlever cette croyance que nous manquons de temps. Les journées ont toujours fait 24 heures et, entre 6 et 10 d’entre elles, doivent être consacrées au sommeil. Les 14 heures restantes doivent être équitablement occupées par des phases d’activités physiques ou intellectuelles et de détente. Il est triste de constater que beaucoup culpabilisent de ne rien faire, parce que nos sociétés sont entièrement tournées vers la productivité, l’hyper-activité, le verbiage incessant (la télé-réalité en est un bon exemple)… Or, ces moments de calme que l’on s’accorde sont de merveilleuses occasions de se tourner vers soi, de reposer son corps, de nourrir son âme… Prenons l’exemple de la douche. Cette activité devrait toujours être accomplie en conscience ; celle de nettoyer son corps mais également son esprit. L’eau nous purifie au sens propre comme figuré. Il ne s’agit pas d’y passer des heures, mais de vivre cet instant dans l’ici et maintenant. Autre exemple, les déjeuners que nous prenons, même sur nos lieux de travail, doivent être pris dans le calme avec des gens que l’on apprécie. Octroyez-vous le droit de déjeuner seul plutôt que mal accompagné. Avec un peu de recul, vous noterez que vous seul faites votre emploi du temps.

Pour se reprogrammer :
L’idée n’est pas de faire taire les symptômes du stress, mais d’adopter une hygiène de vie qui réponde à nos besoins fondamentaux. Petit tour d’horizon de ce que vous pouvez mettre en place (chacun de ces sujets fera l’objet d’un article plus détaillé) :

SommeilLe sommeil : notre corps se régénère littéralement pendant le sommeil. Que vous soyez un petit ou un gros dormeur, quelques règles sont à respecter. Éviter dans votre chambre à coucher les appareils électriques branchés (auto-réveil, chaine hi-fi, télévision, ordinateurs…) et le wifi. C’est le moment de ressortir votre vieux réveil à pile ! Une chambre saturée d’ondes électro-magnétiques ne sera pas propice à un sommeil de qualité. Éviter également de regarder ou de lire des choses violentes qui ne vous permettront pas d’activer votre système parasympathique (votre médecin intérieur). Avant de vous endormir, vous posez des intentions ! Demandez simplement de jouir d’un sommeil réparateur ou formulez des souhaits plus spirituels. Ces petits rituels créent une énergie propice à la détente et au voyage intérieur !

L’alimentation : les personnes anxieuses ou nerveuses ont très souvent un terrain que l’on qualifie en naturopathie d’« acidifié » (fluctuation et acidification du pH du plasma veineux sanguin). On conseille alors d’éviter les aliments acides tels que les tomates, agrumes, épinards cuits, fruits rouges, rhubarbe, oseille, le thé, le café, l’alcool, les produits laitiers… pour privilégier les aliments alcalins : banane, pomme douce, pommes de terre, carottes, laitue, oléagineux…

BananeUne alimentation riche en magnésium est aussi à favoriser car il participe à la transmission de l’influx nerveux et à la décontraction musculaire. Les oléagineux, légumes verts, céréales complètes, légumineuses et le chocolat présentent un apport intéressant. Pour un coup de pouce, vous pouvez prendre en cure d’un mois, à raison de 3 à 6 gélules par jour, de la poudre d’huîtres portugaises sauvages (POP). http://www.mon-herboristerie.com/tonus-immunité

La méditation : c’est une voie magnifique pour tous ceux qui sont sur un chemin introspectif, un très bon outil pour apaiser le mental et libérer son corps des tensions du stress. Pour ceux qui ne se sentent pas de rester immobiles en posture du lotus dans le silence, je leur conseille de commencer par des méditations guidées à écouter le soir allongés dans leur lit. Toutefois, attention de ne pas s’endormir ! Voici mes préférées :
Méditer jour après jour, de Christophe André
Méditer, 108 leçons de pleine conscience, de Jon Kabat-Zinn

TratakaPour les autres, je vous propose la merveilleuse méditation sur la flamme d’une bougie (trataka). Elle est particulièrement conseillée pour purifier le corps physique et tous les corps subtils. Elle aide à réguler le rythme cardiaque et réduit la fréquence des ondes cérébrales. Assis dans la posture du lotus, placez à un mètre environ une bougie, et fixez la flamme sans cligner (on y arrive !). Vous pouvez rester ainsi le temps souhaité. Puis, fermez les yeux et visualisez la flamme au niveau de votre 3e œil (Ajna chakra), toujours en maintenant une respiration profonde et calme. Cette technique permet de travailler à la fois la concentration (dharana) et la méditation (dhyana).

Follow your heartMais au final, si le stress nous guidait ?
Lorsque notre corps parle, c’est que nous n’avons pas su ou voulu saisir en notre for intérieur les messages que notre conscience nous délivre. Laisser perdurer les symptômes du stress (céphalées, troubles digestifs, cardio-vasculaires, du sommeil, eczéma, anxiété…) c’est ignorer une situation qui ne nous convient pas et permettre à toutes sortes de pathologie de s’installer alors que nous en recevons l’alerte ! Lorsque votre corps s’apaise tout comme  votre mental, vous pouvez être sûrs que vous êtes là où vous deviez être !

Laure Terrier de la Chaise

A lire !
Le Parfum du Yoga
D’amour et d’eau fraiche, oui mais laquelle !
Inspire le printemps, expire l’hiver, comment se détoxiner ?
Mes chakras grands ouverts

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

Share This:

Dans ma maison naturo

Dans ma maison naturo

Dans ma maison naturo

 
Om sweet om !

Dans ma maison naturo - nid sur la têteQu’il est doux d’être de retour chez soi, notamment après de longues heures passées à l’extérieur ou sur son lieu de travail, de retrouver ses repères, les objets que l’on aime, son odeur que l’on a infusée dans chaque recoin de pièce…

Peu de personnes réalisent à quel point l’endroit dans lequel elles vivent mais surtout dans lequel elles s’abandonnent (sans défenses?) au sommeil, perdant leur conscience comme protection, doit être considéré comme une tour imprenable et aménagé comme un lieu de protection.

Il y a déjà plus de 5 000 ans, en Inde, une “science de la construction, de l’architecture” évoquée dans les Vedas, le Vastu Shastra, invitait chacun à vivre en harmonie avec sa maison. Pour cela, nombre d’indications à suivre étaient données quant à l’emplacement des maisons, la distribution des pièces, la disposition des objets, les proportions à respecter afin que le prâna, l’énergie de vie, puisse y circuler librement.

Le Feng Shui chinois, âgé de plus de 3 500 ans, s’en est beaucoup inspiré. Il repose sur ce même principe de maintenir en mouvement, le Qi (Ch’i), souffle de vie, qui, lorsqu’il est entravé ou stagne, s’éteint à petit feu et peut entrainer des cataclysmes.

Dans ma maison naturo - hibernationNous passons 80 % de notre temps en intérieur et près de la moitié chez soi.

Nous vivons une sorte d’éternelle hibernation qui doit nous amener à nous questionner sur le terrier que l’on s’est choisi pour lieu de vie pratique et d’épanouissement.

Voici quelques conseils/tips pour transformer votre habitat en un espace sain, porteur et générateur tout d’abord de santé, mais également de joie, d’harmonie et d’abondance.
 
 
 

L’aménagement

La façon dont votre intérieur a été aménagé et décoré peut influencer positivement ou négativement votre humeur mais aussi, et plus sérieusement, votre santé.

Lorsqu’il s’agit de choisir l’emplacement de son canapé, de son lit… l’axe Nord/Sud est à respecter. Or, il ne s’agit pas de celui déterminé à partir de l’orientation du soleil mais à partir du champ magnétique terrestre. Une étude a révélé que les bovins s’orientaient selon cet axe pour se reposer (étude publiée dans la revue PNAS en 2008 par Sabine Begall de l’Université de Duisburg-Essen en Allemagne).

Dans ma maison naturo - vortex
Comme nos amis les vaches, nous sommes extrêmement sensibles aux différents champs magnétiques ; une raison à cela, la présence dans tout le corps de cristaux de biomagnétite (petits amas d’oxydes de fer). Le cerveau humain en contiendrait 5 millions par centimètre cube !
Pour connaître l’orientation, il vous suffit simplement de consulter une boussole.

La chasse aux polluants

Notre cocon peut parfois s’avérer toxique. L’air qu’on y respire peut être jusqu’à 8 fois plus pollué que celui inhalé sur le périphérique extérieur à une heure de pointe.

Les COV

Les premiers responsables à incriminer seraient les COV.

Dans ma maison naturo - tousserPrès de 20 000 décès prématurés par an seraient directement liés à leur prolifération dans nos habitats.

Ces composés organiques volatils, d’origine anthropique (liée à l’activité humaine, toujours elle…), sont partout !

Les colles (colles thermodurcissables à base de formol), mousses (polyuréthane présent dans les literies), vernis, peintures, teintures, plastiques, moquettes, linos, meubles en panneaux d’agglomérés, isolations, je m’essouffle… dégagent insidieusement des gaz (formaldéhyde) cancérogènes.

Limitez les meubles bon marché en panneaux de particules et autres dérivés du bois, et, notamment, dans la chambre des enfants ! Préférez le massif, une literie en matière naturelle (latex naturel, laine, coton), les tapis pure laine ou en sisal et des rideaux en lin ou en coton. Leurs prix vous rebutent ? Eh bien tournez-vous vers les secondes mains, le troc et les brocantes !

Les produits d’entretien

Dans ma maison naturo - spray

Les produits ménagers et d’hygiène mais également les bougies parfumées, l’encens contiennent des particules chimiques qui attaquent l’arbre bronchique, le système nerveux (fatigue, vertige, migraine, anxiété) et le foie et déclenchent, plus ou moins sur le long terme, de nombreuses allergies.

Dans ma maison naturo - nettoyerFaites de la place dans votre buanderie !

Trois produits miracles d’entretien suffisent : le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et la pierre d’argent. Le calcaire, mélangé à des flocons de savon et à de la glycérine, devient un nettoyant multi-usage, entièrement biodégradable, et, de surcroit, anti-calcaire (!), antiseptique et dégraissant.

Pour l’hygiène, tournez-vous vers des marques écologiques et biologiques, certifiées “Ecocert“, qui bannissent l’utilisation des OGM, parabens, phénoxyéthanol (conservateur chimique), nanoparticules, silicone, PEG (solvant), parfums et colorants de synthèse, ingrédients provenant d’animaux.

D’après le Pr Dominique Belpomme : “Depuis la seconde guerre mondiale, nous avons mis sur le marché plus de 100 000 molécules chimiques, sans contrôle toxicologique suffisant).” Pas très rassurant.

La pollution électro-magnétique

L’ordinateur, le téléphone, les radios-réveils à cristaux liquides, tous les appareils électroménagers… génèrent un brouillard électro-magnétique (le smog) qui perturbe notre corps physique et sa physiologie mais également notre corps énergétique.

Dans ma maison naturo - téléphone10% de la population souffrirait de cette sensibilité et ce chiffre risque de s’accroitre dans les années à venir.

Pour limiter les nuisances, supprimer le wifi à votre domicile et utiliser un câble ethernet.

Il est primordial de dormir dans une chambre dépourvue d’écran et d’appareil branché. Ressortez du grenier votre vieux réveil à pile et mettez sur mode avion votre téléphone portable pour dormir.

Si nous ne changeons pas nos modes de vie aujourd’hui, nous allons assister à de multiples crises sanitaires d’envergure directement liées au manque de considération que nous portons au Vivant.

Tips d’ordre général

Aérez votre habitation au moins une heure par jour afin de dissiper les polluants.

Dans ma maison naturo - plantes– Pensez aux plantes dépolluantes qui convertissent en nutriments les molécules toxiques présentes dans l’air.
Pour être efficace, il est conseillé d’en placer une tous les 10 mètres et d’en varier les espèces ; elles apporteront également une hygrométrie optimale à votre lieu de vie.
☆ Le chlorophytum pour capter particulièrement le formaldéhyde, le benzène et toluène
☆ Le dragonnier de Madagascar pour le monoxyde de carbone et trichloréthylène
☆ Le palmier pour l’ammoniac

Évitez la moquette synthétique comme revêtement qui, à chaque pas, crée de l’électricité statique et vous charge d’ions positifs.
Ces fines particules chargées électriquement induisent fatigue, migraines, vertiges, stress… voire sur le long terme des pathologies lésionnelles.
Pour prendre de grands bols d’air d’ions négatifs en revanche, baladez-vous dès que vous le pouvez en forêt ou en bord de mer ; des lieux dans lesquels la charge électrique est inversée et porteuse de vie.

Dans ma maison naturo - forêt

Aménagement : quelques notions de Feng Shui

Le principe du Feng Shui repose sur la recherche de l’équilibre du Yin et du Yang, les deux forces cosmiques qui régissent l’Univers. Opposées et complémentaires à la fois, elles ne peuvent exister l’une sans l’autre car elles se contiennent l’une et l’autre.

Dans-ma maison naturo-  univers

Lorsque leur équilibre est rompu, la malchance, la maladie… ont tout loisir de s’installer. Un excès de Yin provoque fatigue et immobilisme ; celui de Yang, une hyper-activité stérile et la colère.

Tips

Les formes de votre maison/appartement et des objets qui la décorent possèdent une énergie propre et peuvent donc exercer une influence sur votre bien-être et état de santé.

Les arêtes saillantes des meubles ou des murs, les angles aigus, les recoins profonds ou encombrés, l’espace perdu perturbent la libre circulation du Qi, qui interfère, à son tour, avec le champ énergétique de l’habitant.

Dans ma maison naturo - bateauAfin de fluidifier l’énergie qui circule dans votre habitat, commencez par dissimuler les angles saillants en les cachant simplement avec une plante à larges feuilles et choisissez des meubles avec des angles arrondis.
Ces formes saillantes ou anguleuses génèrent un Shar Chi, soit “un souffle qui tue“, une énergie très violente qui, comme une flèche, peut blesser ou tuer.
Il se déplace toujours en ligne droite et vise toujours une cible précise. Une table triangulaire, à titre d’exemple, envoie des ondes négatives à la personne qui fait face à l’une de ses trois pointes. Sur le long terme, des problèmes digestifs peuvent se manifester.

Ne laissez jamais un espace inoccupé et de surcroit encombré par le désordre ni de recoins sombres. Placez-y simplement une lampe afin que l’énergie négative se dissipe.

Vivre dans le propre

Le Sha, véritable principe des ténèbres et énergie contraire au Qi, se développe grâce à l’obscurité, l’humidité, les nids de poussière, les moisissures ou les mauvaises odeurs.

Commencez par lutter contre les acariens, qui sont responsables jusqu’à 44% des allergies. Un matelas peut en contenir jusqu’à 2 millions !

Tips

Dans ma maison naturo - aspirateur– Enveloppez votre matelas d’une housse anti-acarien. Choisissez-en une agissant naturellement grâce au coton gratté micro-respirant qui isole celui qui dort des allergènes. Celle proposée par Greenweez de la marque Allergo Stop par exemple : http://goo.gl/BSkbBu
Lavez vos oreillers à 60° une fois par mois et les draps une fois par semaine.
Vaporisez régulièrement de l’huile de neem en spray sur votre literie, canapé et rideaux. Je vous conseille celui de la marque Aries : http://goo.gl/yZfMeC
Aspirez votre matelas régulièrement car même mort, un acarien reste allergisant.
Aérez toutes pièces quotidiennement pour chasser les myco-toxines qui prolifèrent en raison d’un taux d’humidité trop élevé dans les maisons et anciens appartements.
– Évitez la surcharge de bibelots qui prennent la poussière et freine le Qi.

Dans ma maison naturo - renardNotre lieu de vie doit inspirer le calme et l’harmonie et nous permettre de nous sentir en paix.

La pollution, la saleté, un mauvais aménagement peuvent entrainer le chaos dans la vie de celui qui évolue quotidiennement dans ce triste décor.

Tout ce qui existe, qu’il soit minéral, végétal, animal ou humain émet une vibration qui interagit avec tout ce qui l’entoure. C’est pourquoi il est important de considérer sa maison comme une sorte d’entité vivante dotée d’une conscience. Quelle est sa qualité biotique et vibratoire ? Quelle est la mémoire contenue dans ses murs ? L’âme du lieu résonne-t-elle avec la vôtre ?

Selon la fréquence de votre habitat, cette dernière pourra vous tirer vers le haut comme vous tirer vers le bas. La règle est simple à suivre. Amenez le Beau et l’ordre chez vous et n’ouvrez votre porte qu’à ceux que vous aimez !

☆ Laure Terrier de la Chaise ☆

Vous souhaitez me consulter en naturopathie et connaître mes tarifs, envoyez un mail à contact@makemeyoga.com.

Vous avez ♥ l’article ? Dites-le avec un like et partagez-le !

A lire : la saga “Naturopathie” !
Dans mon frigo naturo
Dans mon assiette naturo
Full of life
Jolies nourritures terrestres
Cure détox : comment se détoxiner ?
Daily detox

Share This:

A propos


Naturopathe et professeure de Hatha Yoga, j’écris sur toutes mes sources d’inspiration ! L’alimentation vivante, le bien-être, le Yoga, la spiritualité…
En savoir plus

Naturopathie